On n’est pas bien là ?…CR CIF du 28 Mars 2017.

Comité Interrégional de formation du 28 mars  2017      Rien n’est plus semblable à l’identique                                                                         que ce qui est pareil à la même chose

 

Cette citation résume en gros ce qui différencie une réunion de CIF d’une autre, c’est-à-dire pas grand-chose. Ce rituel semestriel où quel que soit l’autorité censée représenter l’ENAP ou encore la DAP nous conforte dans l’idée qu’il n’est plus utile d’attendre et encore moins d’espérer qu’un jour pas fait comme les autres, ces messagers puissent nous servir un plat plus digeste et moins soporifique. Alors, on ne tiendra pas rigueur au représentant de la DAP de s’être fait excuser pour son indisponibilité. Il est certainement beaucoup plus utile ailleurs…

 

Mme Hanicot Directrice interrégionale ouvre le bal, Mme Peyron, Chef d’orchestre de l’URFQ dans le pas lance sa petite ritournelle de rapport d’activité, Mr Belliard ex Chef d’établissement de Valence nouvel itinérant du spectacle au profit du groupe ENAP qu’il vient d’intégrer, tend l’oreille pour percevoir les subtilités de cette répétition. Quelques interventions viennent couper les silences et soupirs du public habitué à supporter les fausses notes. 

 

L’UFAP UNSa JUSTICE interroge les autorités présentes sur la problématique des élèves affectés à l’issue de leur scolarité et ne disposant pas des habilitations entre autres HK, c’est ainsi que 23% (chiffre officiel ENAP) de la 191ème promotion se trouve dans ce cas de figure et s’étonne que parmi les explications de l’ENAP visant à justifier ce nouveau record figure en bonne place les difficultés de motricité d’une partie des élèves  Voilà qui pose bien des questions sur les exigences du recrutement, les filtres sautent les uns après les autres. Tôt ou tard ça se payera au prix fort sur le terrain.

 

Et ce n’est pas tout car si l’on se réfère aux pistes d’améliorations proposées par l’ENAP comme par exemple, réduire la distance de tir de 75 à 50 mètres ou encore abaisser le nombre d’impacts exigés à la cible soit, 7 sur 10 au lieu de 8, alors il y a de quoi nous faire bondir…

 

A quand la cible à bout portant pour être certain de valider l’UC tir ?

Et à quand des psychomotriciennes pour aider l’ENAP à ne plus marcher sur sa tête ?

 

PREJ – PRESELECTION ET FORMATION

 

L’UFAP UNSa JUSTICE intervient sur le dossier sensible des PREJ, là encore, on ne peut pas dire que la DAP et l’ENAP ont brillé chacun dans leur registre pour faire en sorte que le transfert de charge se passe le mieux possible et surtout que le personnel s’y retrouve :

 

Au moment ou se tenait le comité interrégional de formation, la CAP de mobilité de surveillant venait de prononcer quelques jours plus tôt l’affectation au PREJ de 49 surveillants sur les 106 postes publiés à la vacance. Dans le même temps, l’administration propose aux élèves actuellement en formation initiale 60 postes en PREJ, leur demandant de bien vouloir se positionner en vue de les présenter à un jury de présélection qui s’organisera sur l’ENAP à la mi mai.

L’UFAP UNSa JUSTICE ne peut que s’indigner de l’absence de considération envers les agents titulaires et stagiaires déjà affectés en établissement qui se sentent à juste titre lésés par cette disposition. Et pour cause, l’ouverture du PREJ interviendra dans le meilleur des cas en novembre 2017. Une CAP de mobilité de surveillant et brigadier est programmée pour le mois de septembre 2017. Ce calendrier laisse à l’administration suffisamment de temps pour  planifier et organiser une présélection sur laquelle pourrait se positionner les agents en poste dans les établissements.

 

Personne ne sera en mesure de nous opposer le moindre argument sur cette disposition incomprise par le terrain. Comment en effet expliquer aux surveillants affectés dans nos structures sans les mettre en colère ce renversement de logique qui leur ferme la porte sur une période donnée vers des missions offertes de fait  en priorité aux élèves… ?

 

Pour clôturer ce sujet, la Directrice interrégionale annonce un redéploiement à venir d’une partie des postes PREJ vers les établissements Pénitentiaires qui prendront à leur charge les extractions médicales armées et judiciaires de proximité. Les organigrammes des établissements sont à revoir, les effectifs des PREJ seront revus à la baisse.

 

Aussi, il va falloir former tout ce petit monde et au vu de ce qui nous est présenté comme calendrier, c’est très loin d’être gagné. A se demander d’ailleurs si la casse de la présélection de septembre 2016 ne va pas inciter à favoriser des validations de formation beaucoup plus conciliantes… Ce serait le comble !

 

QUESTIONS ET PROPOS DIVERS

 

– UFAP UNSa JUSTICE : Nous restons dans l’attente d’une réponse sur notre intervention concernant la pratique de certains Chefs d’établissement consistant à imposer un CA aux agents convoqués pour un concours ou une formation. La Directrice interrégionale avait promis d’intervenir sur les établissements pour régler ce problème mais sa réponse aujourd’hui est très surprenante, elle estime en effet que les Chefs d’établissements ont la main et sont libres de faire ce qu’ils veulent… rajoutant que pour ce qui la concerne elle ne laisserait jamais partir un agent de la DISP à un concours ou à une formation en le positionnant en CA ou en RH..   Donc, Mme Hanicot ne s’autoriserait  pas à faire ce que ces Chefs d’établissement sont autorisés à faire. Drôle de liberté que celle qui consiste à disposer du pouvoir de donner à celui-ci et pas à celui là…. Elle est belle l’égalité de traitement des fonctionnaires !

 

– Mme HANICOT aux formateurs : << HARMONIE ça va mieux ? >> réponse des formateurs : << Un peu >>

  UFAP UNSa ajoute << ça va tellement mieux que l’on n’est pas capable de tenir les CAP dans les délais>>

 

– Mr BELLIARD à l’assemblée : << l’ENAP bénéficiera prochainement du WIFI suite au vote favorable du    

  conseil d’administration >>

 

– EFFECTIFS : La DISP estime que la situation est devenue confortable. NO COMMENT !

 

On n’est pas bien là !?

 

 

 

 

 

Lyon, le 03 avril 2017 – Pour les représentants de l’UFAP/UNSa Justice au C.I.F

Les représentants au Comité Interrégional de Formation

Alain CHEVALLIER / Jean-Louis PICORNELL / Amandine SANNIER

 Sylvain ROYERE / Guillaume SCHREIBER / David RAYMOND

Related posts