TIC ET TAC :

LE DUO INFERNAL DU D5

Fleury, le 19 juin 2017

L’UFAP UNSa Justice, organisation responsable et force de propositions, a toujours été ouverte au

dialogue dans l’intérêt des personnels qu’elle représente.

Après avoir été interpellés par plusieurs agents du Bâtiment D5 sur les difficultés qu’ils rencontrent

avec le DUO (la Directrice et sa Chef de Détention) qui dirige cette structure, nous avons tenté

d’alerter sur le mal être que ressentent ces agents, tous corps et grade confondus, lorsqu’ils sont en

service. A notre grand regret, nous avons eu confirmation que le dialogue social est rompu sur cette

division. Pire encore, nous nous sommes rendus compte que c’est la politique du « DIVISER POUR

MIEUX REGNER » qui est adoptée.

En effet, soit on est dans les petits papiers de « Sa Majesté » et on obtient tout ce que l’on veut,

parfois même au détriment de ceux qui oeuvrent au quotidien pour le bon fonctionnement de cette

structure avec un grand professionnalisme, soit on est « persona non grata » car on refuse de suivre

cette politique de délit de sale gueule. Pour ces derniers, « venez me voir si vous n’avez besoin de

rien !!!».

Quand cette directrice ne brille pas par ses absences, elle essaye, par des tours de passe passe dont

elle seule a le secret, de mettre en place ce dont elle a rêvé la nuit !!!! Une tripale de la Maison

d’Arrêt de Fleury Mérogis ne peut pas être gérée comme un petit établissement. Persister dans vos

dérives signifie que vous n’avez rien compris et vous êtes incapable de vous adapter à toutes les

situations.

De plus, non seulement, cette direction se permet de ne pas appliquer des décisions qui ont été

validées dans les instances locales (CTS, CHSCT) mais elle se permet également de porter des

modifications à l’organisation du travail dans cette structure (modification des pôles, publication

d’une note de service stipulant que l’appel se fera dorénavant à 6h45, ……….) sans concerter les

agents qui sont les premiers acteurs à subir ces changements et sans les soumettre à la validation

des membres qui composent ces instances.

L’UFAP UNSa Justice dit STOP à cette gestion à la tête du client car l’attitude que vous adoptez

toutes les deux n’est pas digne de personnes qui doivent être garantes d’une égalité de traitement

entre les personnels que vous avez sous votre autorité. Dans une période où on demande des efforts

de solidarité et de la motivation à tous afin de réinstaurer une discipline au sein de nos détentions,

vous continuez, seules, à naviguer à contresens.

IL EST ENCORE TEMPS D’EVITER UN DRAME SUR VOTRE

STRUCTURE !!!

L’UFAP UNSa Justice appelle tous ceux et celles qui cautionnent cette politique et qui continuent à

marcher dans leurs plates bandes à regagner leur rang car « dans la vie, on a tout ce que l’on

mérite !!! ». A bon entendeur, Salut !!!

L’UFAP UNSa Justice somme ce duo des temps modernes de cesser de tels agissements et de

réinstaurer de la sérénité au sein du D5. C’est l’élément essentiel pour permettre à chaque agent de

s’épanouir dans l’exercice des missions qui lui sont confiées.

L’UFAP UNSa Justice exige que la direction de la MAFM redevienne le pilote afin d’éviter le crash

de cet avion.

L’UFAP UNSa Justice invite également le pôle médico social à intervenir sur ce bâtiment dans un

premier temps, puis à s’entretenir individuellement et anonymement avec les agents qui souhaitent

s’exprimer sur leur mal être. La direction de cette division, un peu « parano » à notre goût, ne voit

pas d’un bon oeil lorsque ses agents discutent avec les organisations syndicales qui œuvrent pour le

bien être du personnel au travail.

L’UFAP UNSa Justice restera vigilante quant aux changements nécessaires qui doivent être opérés

sur ce bâtiment afin de préserver le bien être de tous les personnels qui œuvrent au quotidien pour

le bon fonctionnement du service publique pénitentiaire de la Maison d’Arrêt de Fleury Mérogis.

Le Bureau Local

Related posts