A nos « chers » chefs d’établissements…

Alors que l’on a de cesse d’entendre ici et là que nous sommes tous dans le même bateau et que nous faisons tous d’incroyables efforts…, enfin… dans les discours cela se tient… La réalité du quotidien est tout autre !!! Les directeurs ou chefs d’établissements pénitentiaires n’hésitent pas à reprocher, voir sanctionner les soi-disant manquements de leurs agents…

Il est tellement plus facile de balayer devant la porte des autres que de nettoyer devant la sienne!

En effet, certains de ces « petits patrons » s’affranchissent aisément d’actes essentiels de reconnaissance de leurs personnels,  sacrifiant à cette occasion, par leurs manquements,  de possibles évolutions de carrières… Une véritable aberration !

Pour certains responsables, un manque de personnels pourraient expliquer ces décisions irrationnelles… Mais pour d’autres… ?!?! Nous cherchons encore… !!!

Un exemple nous vient tout de suite à l’esprit, du côté de Villenauxe-la-Grande, ce directeur accompagné d’une « équipe de deux personnels de directions et d’une attachée » représente à merveille ce manque de cohérence, d’investissement, de travail et de reconnaissance pour ses agents !

D’ailleurs et bizarrement, nous gardons aussi le souvenir d’un entretien en  juin dernier, lors duquel ce directeur en présence de  l’attachée, avait enfin pris l’engagement de réaliser les notations des personnels administratifs afin de ne pas les léser sur les futures promotions de carrières… Il faut croire que seule cette discussion lui avait permis un temps donné de retrouver ses esprits et de faire des déclarations empreintes de bon sens…

Et pourtant, la triste réalité a très vite repris le dessus… L’absence de reconnaissance dans le travail est tellement criante, pas d’évaluations-notations en 2016 et 2017 !!!

De ce fait, il empêche purement et simplement toutes promotions en 2016 et 2017… c’est injuste, scandaleux et dégueulasse !!!

Madame La Directrice Interrégionale, nous pouvons entendre et comprendre beaucoup de choses…  Mais certains patrons dépassent clairement les limites!

En tolérant ou en avalisant ce genre de pratique, vous légitimez le fait qu’ils ne respectent pas les personnels dont ils sont les responsables…

L’exemple REMOIS en est aussi la parfaite illustration ! Cet indétrônable chef d’établissement  réinvente régulièrement les méthodes de gestion des ressources humaines et  adapte les règlements à sa sauce…

N’hésitant pas à s’immiscer dans la vie privée des agents dont il a la charge et pour lesquels il est le garant de la santé physique et morale… Du grand n’importe quoi !!!

Il faut nécessairement remettre de l’ordre dans nos détentions c’est une évidence… et le récent mouvement des personnels ainsi que le relevé de conclusions signé devraient nous y aider rapidement…

Durant cette période de grogne il a aussi été exprimé et dénoncé par l’ensemble des personnels un manque de considération réel et un mépris à peine dissimulé par certains chefs d’établissement !!!

Il est grand temps que ces responsables se ressaisissent et reconsidèrent leurs méthodes managériales afin d’impulser un souffle à la hauteur des exigences  de nos métiers.

Il y a urgence… Il est hors de questions de continuer de se faire marcher dessus ainsi !!!

 

Lundi 12 Février 2018,

                                                                                                                             Pour l’union régionale,

Les secrétaires généraux,

Related posts