ABERRANT

Eysses le 20 03 2017

Depuis trop longtemps le bureau local ufap/unsa justice n’a de cesse d’alerter nos dirigeants sur les conséquences du manque de cohérence du service DSD de la DISP de Bordeaux ayant à charge les affectations des détenus sur nos établissements. Et c’est couvert par notre Directeur interrégional que nous subissons localement le résultat de cette gestion bureaucratique qui occulte les difficultés des personnels sur le terrain.
En réponse à nos inquiétudes et comme un pied de nez que nous fait notre Di nous avons reçu, il y a quelques jours, un véhicule des transferts de bordeaux escorté par pas moins de 3 véhicules d’Éris !!!! Un détenu aux multiples évasions et tentatives d’évasions et qui venait de se faire prendre la main dans le sac lors d’une nouvelle tentative. Et où décide t-on de l’envoyer ????…….A EYSSES !!!!!

De qui se fout-on ?

Un CD régime portes ouvertes, et avec la zone de sport telle que la nôtre, se doit-il de prendre en charge un tel individu ??? Où est la cohérence ??? En validant cette affectation, Monsieur le Di, VOUS mettez, délibérément, en péril, la responsabilité professionnelle des agents de notre établissement sur qui VOUS saurez pourtant vous tournez pour mettre en place votre machine disciplinaire lorsque ce détenu parviendra à ses fins !!!! C’est irresponsable et c’est une nouvelle preuve du fossé qui sépare vos bureaux de nos coursives !!!! Pour cela, le bureau local ufap/unsa justice en appelle à notre direction locale pour que ce détenu soit mis à l’isolement immédiatement afin de protéger l’intégrité professionnelle des agents exerçant sous son autorité, en attendant un transfert vers un établissement adéquat.

Mais aussi, nous avons tous encore en tête la terrible agression dont a été victime notre collègue le 06 janvier dernier au 2e étage du bâtiment C. Ce jour, lors de l’ouverture de cette porte de cellule, c’est n’importe lequel d’entre nous qui aurait pu être à sa place !!!! Pourtant, au départ, une incroyable fin de non-recevoir de notre Di pour transférer le détenu agresseur. Il aura fallu toute la détermination de votre bureau local et une multitude d’interventions de la part de nos représentants régionaux auprès de notre Di pour que ce dernier revienne à la raison 2 mois après les faits et fasse enfin transférer le détenu la semaine dernière. Alors, le bureau local ufap/unsa justice s’interroge, pourquoi notre établissement vient d’accueillir un détenu en transfert disciplinaire pour une agression sur un membre de la direction du CD de BEDENAC moins de 48H après son méfait ???

Monsieur le Di, les personnels exerçant sous votre autorité n’ont-ils pas tous la même valeur ???

Cette gestion à la petite semaine est insupportable et est un véritable manque de considération envers notre collègue blessé mais aussi envers l’ensemble du personnel de notre établissement.

Votre immobilisme, Monsieur le Di, est un véritable coup de poignard mis à l’autorité des agents d’Eysses où pourtant TOUS les personnels ont travaillé d’un dur labeur pour reprendre en main une détention à la dérive !!!! Alors nous dire que le détenu ayant agressé notre collègue relevait du cas psychiatrique pour vous justifier, ON S’EN FOUT !!!!

NON Monsieur le Di, le bureau local ufap/unsa justice n’acceptera jamais de circonstances atténuantes pour l’agression d’un des nôtres !!
NON Monsieur le Di, les agents de notre établissement n’accepteront jamais d’être les défouloirs de quelconques détenus !!

Vous avez su, Monsieur le Di, venir à Eysses dernièrement commémorer notre passé, très bien, mais malheureusement vous semblez oublier de vous occuper de notre présent.
Pour le bureau local ufap/unsa justice :

Le secrétaire local Vincent Lebrun.

L’Union Régionale de Bordeaux soutient notre camarade Thierry Cordelette
« Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort »

Related posts