AGRESSION D’UN 1er SURVEILLANT – EPM ORVAULT

Ce lundi 17 octobre, un premier surveillant de l’EPM ORVAULT a été victime d’une agression de la part d’un  jeune détenu qui refusait simplement une fouille , suite à une suspicion de détention de tabac, interdit dans un EPM.

Le motif de cette agression démontre une nouvelle fois l’agressivité grandissante des détenus qui n’acceptent plus la moindre remontrance, qui ne comprennent et ne veulent pas comprendre les règles imposées par l’Administration pénitentiaire.

L’administration, en pratiquant la politique de l’attentisme,  est incontestablement responsable de cette dégradation de climat car les détenus ne s’y trompent que très peu en sachant qu’ils ne risquent plus grand-chose, ou une sanction de toute façon au ras des « pâquerettes. »

Aujourd’hui, les personnels disent STOP au laxisme et exige, SANS DELAI, le transfert de cet énergumène qui n’a plus rien à faire au sein de l’EPM.

Les agents sont plein de bonnes volontés pour essayer de reprendre en main cette détention qui depuis plusieurs mois déjà est en totale désorganisation et à la porte du KAO !  Mais sans l’appui et le soutien de l’administration, ils n’y parviendront que très difficilement, aussi, il faut :

– Que l’Administration cesse d’y laisser des détenus majeurs déstabiliser la détention,

– Que l’Administration soit réactive lorsqu’un transfert, même d’un mineur, est demandé,

– Que l’effectif en personnels de surveillance soit remis à niveau.

Si ces trois points sont, dans un premier temps, appliqués et respectés, alors OUI le reprise en main sera possible.

L’UFAP-UNSa Justice ne baissera pas les bras, et fera preuve de pugnacité pour arriver à ces fins, afin que les personnels de l’EPM ORVAULT, TOUS les personnels de l’EPM ORVAULT et y compris les agents de la PJJ retrouvent la sérénité qu’ils ont perdu au travail.

L’UFAP-Unsa Justice souhaite un prompt rétablissement au 1er Surveillant agressé.

Le Bureau Local

Le 19 octobre 2016

 

Related posts