AGRESSIONS A REPETITION !

Ces derniers jours, comme chaque été, la tension est montée d’un cran sur la maison d’arrêt de Sequedin. En effet, vendredi matin, au bâtiment A, un surveillant s’est lâchement fait agresser par un détenu usagé régulier du SMPR. Non content de s’être vu retirer son téléphone portable lors de la fouille programmée de cellule par le surveillant d’étage, le détenu n’a eu de cesse d’insulter et de menacer l’agent au travers la porte de cellule. Lorsque l’agent a ouvert la porte, le détenu s’est jeté sur lui et lui a porté de nombreux coups. Il aura fallu l’arrivée de renforts afin de maitriser le détenu et le conduire au quartier disciplinaire. Et pourtant, lors de la commission de discipline, la directrice adjointe a condamné ces faits (agression sur personnel et détention de téléphone portable !) d’une sanction de seulement 15 jours de QD dont 8 fermes. Elle se fou royalement de la gueule de gens !

Madame la directrice adjointe nous étions déjà convaincus que vous prenez les agents pour de la merde mais à ce point c’est une honte !

Que devons-nous penser quand on voit que pour une bagarre entre détenus, la sanction prononcée est de 20 jours de QD. Un surveillant vaut-il moins qu’un détenu à vos yeux ? Pour L’UFAP UNSa Justice le message que vous venez d’envoyer est très clair, charge à vous d’en assumer les conséquences face à vos personnels…

Puis ce lundi matin une surveillante du quartier femme a elle aussi subit la folie d’une détenue. Cette dernière, non contente de ne pas pouvoir « régler ses comptes » avec une autre détenue, a agressé la surveillante dès l’ouverture de la porte lors du contrôle de l’effectif. Une fois de plus l’intervention de renforts aura été nécessaire pour maitriser la détenue et la placer au quartier disciplinaire.

Trop c’est trop, il faut sanctionner ces détenus de manière exemplaire afin de passer l’envie à d’autres de « se faire du bleu » !

La structure sequedinoise est de plus en plus sous pression, et avec les travaux aux bâtiments hommes qui arrivent à grand pas, cette pression n’est pas prête de diminuer surtout avec la surpopulation et les probables matelas au sol…

L’UFAP UNSa Justice apporte tout son soutien aux collègues victimes d’agressions et se tient à leur disposition pour les aider dans les démarches qu’ils souhaitent entreprendre.

L’UFAP UNSa Justice demande à la direction de revoir sa copie et de prononcer de réelles sanctions contre ces détenus ainsi que leurs transferts à l’issue de leurs peines de quartier disciplinaire.

L’UFAP UNSa Justice s’inquiète de l’immobilisme de la direction face aux problèmes sequedinois et surtout de la politique des directrices qui appliquent le « tout sanction » à l’encontre des personnels alors qu’elles sont empreintes d’une extrême clémence à l’égard de la population pénale.

Le secrétaire local UFAP UNSa Justice

Guillaume POTTIER

CP Lille Loos Sequedin

Related posts