AGRESSIONS, encore et encore…

Maison d’Arrêt d’Angoulême

 

AGRESSIONS, encore et encore…

 

Lundi 7 novembre 2016, en fin de journée, l’agent du Quartier Mineur a subi l’agression physique d’un détenu mineur, après une journée passé seul à son poste au lieu de deux agents selon le fonctionnement du dit Quartier.

L’agresseur maitrisé, l’agent s’en sort avec des contusions.

L’UFAP ne cesse de dénoncer les tensions au sein des détentions. La pénurie d’agents ne fait que les renforcer.

L’UFAP s’indigne de la politique du « pas de vague » et du « tout va bien » de nos dirigeants « costard-cravate » de la DISP, DAP et autres, assis derrière leurs bureaux, bien au chaud, à déblatérer des solutions uniquement bonnes pour leurs statistiques et porte-monnaie.

Ce genre de tract, sans surprise, est malheureusement trop récurent, sans pour autant faire réagir nos pseudos Enarques.

Et si pour une fois Messieurs, vous pensiez à NOUS intelligemment et preniez les bonnes décisions, celles qui méritent d’être prise à l’heure actuelle, à savoir :

PLUS de droit pour les surveillants,

PLUS d’autorité pour une meilleure sécurité, « fini le cirque » fasse à la PPSMJ, reprenons notre place au sein de la détention avec une discipline digne de ce nom,

FINI de se retrouver seul face aux problèmes, maintenant il faut AGIR et RAPIDEMENT avant que l’on ne puisse plus faire marche arrière et devenir des Ghettos.

 

 

L’UFAP exige le retour de l’autorité des agents en détention.

On ne voit pas le bout de ce tunnel, par contre le fond du gouffre ne cesse de s’agrandir.

 

L’UFAP soutien notre collègue et lui souhaite un bon rétablissement.

 

 

Frédéric MANDON

Secrétaire local UFAP-UNSa-Justice

 

 

 

Related posts