AIX-EN-PROVENCE EN ÉTAT D’URGENCE !…

Aujourd’hui, l’actualité des Personnels pénitentiaires est bien chargée, trop chargée !…

Bien au-delà des difficultés quotidiennes de gestion des détentions (insultes, outrages, menaces, agressions, prises d’otages, mutineries), les Personnels sont mis dans l’obligation de se rassembler pour défendre leurs droits face au mutisme et à l’inaction des dirigeants de cette administration !

Pour l’UFAP UNSa Justice, le dialogue social n’est pas un vain mot ou une simple vue de l’esprit !…

Il est question de mise en danger permanente de la vie des Agents !… Les Personnels du CP Aix-Luynes se retrouvent contraints de défendre leur intégrité physique et refusent l’attentisme de leur hiérarchie !… Qui peut leur en jeter la faute ?!…

Hier, après un véritable guet-apens, deux Collègues sont sortis de l’établissement sur une civière !…

Une fois encore, la hiérarchie est bien incapable d’assurer la sécurité des Personnels qu’elle envoie quotidiennement au casse-pipe !…

L’UFAP UNSa Justice apporte son soutien indéfectible aux Personnels d’Aix-en-Provence et exige que le Directeur Interrégional reçoive sans délai les organisations professionnelles sur cet établissement afin de trouver des solutions d’urgence et pérennes aux difficultés déjà connues de tous depuis trop longtemps : mauvaise gestion des Ressources Humaines, management déficient, manque de Personnels estimé à 40 agents, abandon du mode dégradé, sécurisation de la détention et des personnels.

Nous n’accepterons pas que le dossier aixois se règle à coups de sanctions !… Si chacun doit prendre ses responsabilités et assumer ses actes, alors que l’administration commence à balayer devant sa porte.

Au CP AIX-EN-PROVENCE la situation doit évoluer ; les Personnels doivent être entendus afin de pouvoir assurer la sécurité de tous et de prime abord la leur ; enfin, un changement de direction s’impose pour faute grave !

Plus largement, l’UFAP UNSa Justice attend des réponses à son courrier adressé le 7 novembre dernier au Garde des Sceaux, relatif à la gestion des détentions, la fin des modes dégradés, l’obligation d’organiser le travail en équipe interdisant l’isolement des surveillants et exige une reprise en main rapide de la gestion des établissements et la restauration immédiate de l’autorité des Personnels !

Paris le, 1er décembre 2016

Pour l’UFAP UNSa Justice

Le Secrétaire Général

Jean-François FORGET

011216-aix-en-provence-en-etat-d-urgence

Related posts