Audience UFAP Brest/Chancellerie

Syndicat Local

de la Maison d’Arrêt

de BREST                 

                                                                                                      Brest, le 14 décembre 2016

Audience UFAP Brest/Chancellerie

Suite à l’absence d’audience lors de la venue du Ministre de la Justice lors de sa visite à la MA Brest, l’UFAP Unsa Justice était reçue, ce jour, à la Chancellerie par le Conseiller auprès du Garde des Sceaux.

La délégation UFAP Unsa Justice était composée du Secrétaire Général de l’UFAP Unsa Justice, de l’un de ses adjoints, du Secrétaire Régional de l’UR RENNES ainsi que du secrétaire local adjoint et du secrétaire local de la MA de BREST.

Durant plus d’une heure, l’UFAP Unsa Justice a fait valoir plusieurs points :

  • Le problème des matelas au sol et plus généralement un établissement inadapté en nombre de places, d’un mélange de tout type de profil de détenus et une superficie d’établissement à bout de souffle.
  • Le report, voire l’abandon du QCP alors que le foncier appartient au Ministère.
  • Le sous-effectif qui entraîne une forte souffrance au travail, avec un mode dégradé dévastateur.
  • La forte demande d’avoir des PREJ à Brest afin de ne plus rencontrer les situations rocambolesques que l’on sait (libération de détenus liée à l’absence d’extractions).
  • Le problème des fouilles à corps lié à l’article 57.
  • L’absence de formation due au sous-effectif de l’établissement et la fin programmée des ERIF par la DISP RENNES.

 Sur ces différents points, le Conseiller va commencer par faire une étude sur le foncier.

Il a particulièrement insisté sur le recrutement accru dans lequel le Ministère de la Justice s’est engagé pour 2017.

La  mise en place des PREJ à l’échelle nationale a été faite dans l’urgence, il s’est engagé à regarder de près ce problème. On s’orienterait sur une réorganisation des PREJ dans un cadre national.

Quant à l’article 57, il nous fait savoir qu’il était déterminé à l’application notamment de l’alinéa 2 qui autorise les fouilles de groupe, notamment lors de la sortie des parloirs. Pour expliquer la souplesse de cette nouvelle version de l’article 57, les chefs d’établissement seront convoqués fin janvier par le Ministre de la Justice.

Pour notre part, l’UFAP Unsa Justice attend, comme le Conseiller s’y est engagé, des retours de cette audience.

A suivre….

                                                                                      Le Secrétaire Local

                                                                                 

Related posts