BINÔME DE SOUTIEN RIEN DE NOUVEAU SOUS LE SOLEIL…

L’initiative menée dans le cadre du Plan de Lutte Antiterroriste (PLAT) par la Mission Outre-Mer DOIT, pour l’UFAP UNSa Justice, être l’opportunité de regarder la réalité telle qu’elle est.

Quel bilan pour les binômes de soutien après plus de deux ans de mise en œuvre ?

Pour la Première Organisation Syndicale de l’administration pénitentiaire, malgré une enveloppe budgétaire conséquente, la situation est identique à celle de janvier 2015 : beaucoup de bruit pour rien !

Ces binômes devaient, pour la DAP, être le fer de lance de « l’approche scientifique » et du traitement social du terrorisme en lien avec l’islam politique et de l’absconse « radicalisation ».

Aujourd’hui, l’UFAP UNSa Justice exige la fin de l’improvisation !

L’actuelle doctrine d’emploi est un bla-bla sans queue ni tête, une synthèse des contradictions idéologiques et de l’aveuglement des idées de la DAP !

Une redéfinition de la doctrine d’emploi, des profils recherchés, des conditions de recrutement, du cadre déontologique et des conditions d’intervention s’impose !

Elle doit s’accompagner d’une réflexion sur la situation professionnelle des binômes de soutien.

Elle est NECESSAIRE ET URGENTE. La fidélisation des Agents est le prix à payer pour acquérir et préserver les savoirs et les compétences.

La prise en charge individuelle et collective DOIT être clairement établie : contenu, moyens à disposition, objectifs poursuivis, étude d’impacts des actions menées, organisation hiérarchique efficiente, résultats constatés.

Notre Organisation Syndicale est pleinement consciente que le terrorisme islamiste et la « radicalisation » constituent une thématique à long terme pour notre administration. Les points de vue différents amènent les avancées indispensables et essentielles aux Personnels tant sur le volet sécurité que sur la prise en charge. Des échanges clairs, sans tabou ni angélisme, sont une obligation.

La démarche DOIT nécessairement être mise en œuvre dans le respect du dialogue social, par un accompagnement des organisations syndicales représentatives. Le sujet nous concerne tous !

Afin d’engager ces travaux dans des conditions optimales, l’UFAP UNSa Justice demande qu’un bilan objectif soit dressé par l’inspection des services du Ministère de la Justice.

Par ailleurs, l’UFAP UNSa Justice renouvelle sa demande d’une enquête parlementaire sur l’usage plus global du budget PLAT par l’administration pénitentiaire.

L’heure n’est plus à l’agitation mais à l’action !

Paris, le 23 juin 2017

Pour l’UFAP UNSa Justice

Le Secrétaire Général,

Jean-François FORGET

230617 – Binome de soutien

Related posts