Bordeaux : tentative d’homicide sur personnel

Ce jeudi 31 Août, un détenu du second étage a violemment agressé un membre du personnel.
A l’aide d’une lame de rasoir, celui-ci a entaillé à plusieurs reprises notre collègue au niveau des bras au risque de lui sectionner une veine vitale (5 points de suture et 4 jours d’ITT).

Le détenu s’est au préalable scarifié avec cette même lame, ceci pouvant entraîner des risques supplémentaires gravissimes par une contamination sanguine.

Déjà transféré de Mont-de-Marsan pour agression sur personnel, ce dernier a récidivé le 31 juillet dernier dans notre établissement en assenant un coup de poing à un surveillant. Il était d’ailleurs porteur d’une lame de rasoir lors de cette même attaque.

Avec un tel passif, comment de tels actes peuvent-ils être sanctionnés de seulement 10 jours fermes de confinement ?

Cette nouvelle agression du 31 Août a failli coûter la vie à notre collègue alors qu’elle aurait pu être évitée si la direction locale avait pris en compte les nombreuses alertes du personnel concernant cet individu.

Il est grand temps Mr Le Directeur que vous vous occupiez sérieusement de la sécurité de vos personnels au lieu de jouer au guide touristique pour étudiants bordelais.

VOTRE LAXISME NOUS MET EN DANGER !

L’UFAP/UNSA Justice exige que l’agresseur soit sanctionné pénalement à hauteur de la gravité des faits.

L’UFAP/UNSA Justice souhaite un prompt rétablissement au collègue sérieusement blessé et le soutien dans ses démarches.

Le Bureau local UFAP/UNSA Justice
CP BORDEAUX GRADIGNAN

Related posts