BOYCOTT DU CTAP DU 22 JUILLET 2016

Les syndicats UFAP-UNSa Justice, SNP-FO Personnels de Surveillance, CGT Pénitentiaire et SNJ-FO Personnels Administratifs ne siègeront pas au CTAP du 22 juillet 2016.

Ce boycott est la conséquence d’un dialogue social unilatéral imposé par la DAP qui depuis son début de mandat, au prétexte d’une « uniformisation sur le droit commun Fonction Publique », n’a de cesse de raboter l’ensemble des droits syndicaux acquis au fil de l’histoire pénitentiaire.

Cette histoire est non seulement niée mais de surcroît, la DAP distille l’idée que les militants syndicaux pénitentiaires seraient sans cesse dans l’abus. C’est ainsi que la note du 29 juin 2016 relative à la « gestion des autorisations d’absence au titre de l’article 13 », vient à nouveau porter un coup au droit syndical.

Plusieurs raisons avaient conduit à l’acceptation des « articles 13 » sur les plages de repos. La bonne marche des services au niveau local était même un argument que les précédents DAP avaient retenu et encouragé. La question de la protection juridique des militants et syndiqués étaient également un fondement entériné par tous.

C’est à nouveau sans discussion que la DAP revient sur ces principes essentiels.

Une nouvelle fois, les syndicats UFAP-UNSa Justice, SNP-FO Personnels de Surveillance, CGT Pénitentiaire et SNJ-FO Personnels Administratifs attendent du Ministre une clarification positive sur cette question. Cela passe nécessairement par le retrait de la note du 29 juin 2016 et par l’ouverture d’une concertation sur ce sujet.

Related posts