BURN-OUT AU C.D DE MELUN : QUAND SOUS-EFFECTIF ET VIOLENCE RIMENT AVEC INDIFFÉRENCE

Depuis maintenant des mois, la situation au sein du Centre de détention de Melun est devenue explosive. Bien que les personnels du S.P.I.P aient exprimé leur mal-     être et leurs souffrances lors d’une réunion de service, l’Administration continue de faire la sourde oreille..

Pour cause, entre surcharge de travail, sous-efffectif, climat de violence et accroissement des risques psychosociaux, les C.P.I.P du CD Melun filent tout droit vers le burn-out…Et cela dans l’indifférence totale de nos dirigeants !…

Alors que le budget de la Justice 2017 a connu une augmentation de 300 millions d’euros, le S.P.I.P du C.D de Melun lui, semble avoir été totalement oublié de ces dotations…

Pour autant, l’Administration quant à elle, ne cesse de multiplier les exigences envers les personnels ! En effet, la liste des tâches au CD de Melun, ne cesse de s’agrandir :

  • Préparation des CAP et avis pour les réductions de peine ;
  • Préparation des Permissions de Sortir et leur accompagnement ;
  • Mise en place de la Libération Sous Contrainte ;
  • Participation au programme de « dé-radicalisation » ;
  • Participation au CPI et CPU ;
  • Elaboration des P.P.R et stages divers ;
  • Réunions institutionnelles et partenariales

Et pour les 10% du temps restant : réaliser  «accessoirement » les missions premières des CPIP, à savoir :

mener des entretiens avec les détenus en vue de favoriser l’insertion et la prévention de la récidive !

Ce contexte met à mal la sécurité des agents ! La surcharge de travail et le manque de moyens entraîne l’impossibilité d’assurer les missions premières au sein de la détention. Ce qui engendre des violences verbales de la part de la population pénale et des familles. 

Faut-il attendre que l’une de nos collègues se fasse agresser physiquement, telle la collègue CPIP du CD d’Argentan, au mois de mars 2017 ? Pour l’UFAP UNSa Justice de Paris, la sécurité des personnels n’est pas à brader ! Il est temps d’agir avant l’effondrement !

Et cerise sur le gâteau : la structure du C.D de Melun elle-même risque de s’effondrer ! Le plancher pourrait céder à tout moment sous le poids des dossiers pénaux ! Cela oblige les C.P.I.P à faire plusieurs kilomètres pour récupérer ces derniers au sein du Milieu Ouvert!

L’UFAP UNSa Justice de Paris dénonce cette maltraitance institutionnelle et cette pénurie en effectif !

L’UFAP UNSa Justice de Paris condamne l’immobilisme de nos dirigeanrs et demande la mise en place de mesures de soutien pour protéger les personnels.

L’UFAP UNSa Justice de Paris exige l’affectation immédiate de personnels supplémentaires, à savoir C.P.I.P et Assistants Sociaux.

A Paris, le 24/05/2017

L’U.R UFAP UNSa Justice de Paris

 

240517-BURN-OUT AU CD Melun

 

Related posts