C.E.F. ou E.P.M. D’ORVAULT ? – EPM ORVAULT

Le 30/03/2017                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               C.E.F. ou E.P.M. D’ORVAULT ?

Nous avons diffusé sur le commun-syndicat- la note de la directrice PJJ en date du 22/03 où elle donne son point de vue sur la situation du SE-EPM et les différentes étapes des changements qu’elle envisage.

Après, un préambule où elle signale que le départ des deux directions AP et EN est le bon moment pour réformer notre établissement, un état des lieux assez noir de la situation du SE-EPM est dressé. Concernant son espace vital elle sollicite  l’aide du CHSCTD pour se faire attribuer des locaux au sein de l’EPM ! Une première !!

Dans le même esprit, les différents audits effectués ces derniers temps semblent légitimer Mme Le Barazer dans la possibilité de faire main basse sur des locaux d’enseignement…

                       Mais le plus choquant c est tout ce qui concerne le futur projet de service du SE-EPM !!

Les éducateurs auront à décider dans deux groupes de travail obligatoire de l’avenir de leur travail au sein de notre établissement ; en schématisant, un groupe planifiera leurs missions vers l’extérieur l’EPM et le deuxième définira ses missions en détention.

Pour « aider » les éducateurs dans leur réflexion, Mme Le BARAZER a listé les forces et les faiblesses du SE-EPM actuel, vous imaginez bien que le SE-EPM a actuellement nettement plus de faiblesses que de forces….

INTOLERABLE !

 La directrice par intérim du SE-EPM, en rédigeant cette note, a jeté aux orties 9 ans de collaboration constructive à l’EPM d’Orvault !                                                                                                                 …/…

Elle nie le fait que notre établissement soit pluridisciplinaire. Elle refuse que les évolutions souhaitées soient discutées entre l’AP, la PJJ, l’EN et le médical pour que les décisions des uns ne mettent pas à mal le travail des autres et avoir ainsi une politique commune et constructive.

Mme Le Barazer se comporte comme la véritable directrice  de notre établissement, de plus elle renie le binôme, la sécurité des agents et la richesse du travail éducatif fourni par les binômes tout au long de ces années de collaboration.

 Notre établissement est une structure pénitentiaire a vocation éducative et non pas un CEF gardé par des vigiles.

Une telle note n’aura pour effet que de mettre en exergue le mal-être de certain éducateurs, d’élargir la fracture existante entre eux .

L’UFAP Unsa justice, s’insurge contre de telles pratiques, espère que la directrice par intérim PJJ fera machine arrière afin de ne pas laisser un champ de ruine au prochains directeurs AP et PJJ.

Le bureau local UFAP Unsa Justice

 

 

Related posts