CDC – Effectivement, une mise au point s’impose ! …

La dernière publication des « préhistoriques » du Corps de Commandement est un joli travail… ; de réécriture de l’histoire… ; comme l’aurait certainement fait en son temps Léon TROTSKY !…

Cette attaque, pas très franche, démontre leur sens du syndicalisme et leur définition de l’unité : mensonges, démagogie et tirs contre son propre camp, celui du Corps de Commandement. En bref, une vision très nord-coréenne de l’activité syndicale !…

A l’issue d’un seul entretien en bilatérale, poussée par une force occulte, une de ces deux Organisations Syndicales déclare qu’il n’y aura pas de réforme, sans document de travail pour corroborer cette ‘’inFO’’. Leur étendard se lève pour tenter de mettre le feu aux poudres !…

Suite à leur communiqué, le Conseiller du Garde des Sceaux les informe que son contenu est inexact et peut-être pour ne pas les discréditer auprès de leurs militants et sympathisants, il ferme toutes discussions sur le devenir des Personnels du Corps de Commandement… Poliment, on appelle ça se faire blackbouler !… A l’UFAP UNSa Justice, on dit : qui fait le malin tombe dans le ravin !…

Pleurnichant, ils réécrivent un communiqué et un pseudo projet où leurs propositions paraissent confuses, trompeuses. Ils se raccrochent aux branches comme ils peuvent en appelant à l’unité syndicale ; d’autres répondent présents ?!…

Ces deux syndicats patronaux, qui ont milité pour la réforme des DSP, souhaitent, à n’en pas douter, garantir leur électorat en jappant contre notre Organisation Syndicale ; les mêmes qui quelques jours auparavant nous demandaient de rejoindre cette unité syndicale de façade, tant ils se tirent la bourre !… Voyez comme les propositions abondent : un vrai marché de la surenchère, un vrai marché de la supercherie, un vrai marché de dupes !… Alors que dans le même temps, ils crient haut et fort qu’il n’y aura pas de réforme !… Stratégie quand tu nous tiens !… Le plus dramatique dans tout cela, c’est bel et bien, l’avenir de ce corps pour lequel l’UFAP UNSa Justice ne cesse de se battre sans relâche que cela soit auprès du GDS, de la Ministre de la Fonction Publique, du 1er Ministre ou du Président de la République.

Comment expliquer autant de gesticulations de la part de ces derniers et aussi peu d’intérêt pour le sujet lors de notre rencontre commune avec le Président de la République le 26 juillet dernier ?!…

Quel constat d’échec ! …Quelle déclaration d’impuissance ! …

L’UFAP UNSa Justice, préférant l’action aux effets de prétoire, essaie de renouer le dialogue dans le double objectif de tenir des discussions et surtout d’obtenir des engagements rapides dans l’intérêt des Personnels du Corps de Commandement.

Notre action a été relayée auprès du Garde des Sceaux lors de la présentation du budget 2017 à laquelle le représentant officier de l’organisation patronale était absent et les autres silencieux sur le sujet et certainement endormis…

Par la même occasion, le Ministre a précisé le cadre des discussions : celui du protocole de 2013 que FO-PS a refusé de signer en son temps ! …

Bas les masques !… Aujourd’hui, leurs seules motivations sont de maintenir un statu quo afin de pourrir la situation et surtout de s’assurer que l’UFAP UNSa Justice n’obtienne aucune avancée !

Leurs intérêts sont purement électoralistes. Cette unité syndicale préfère sacrifier l’avenir d’un corps dans l’unique but de garantir celui de leurs mandats syndicaux.

Les Personnels du Corps de Commandement n’ont pas à payer leur inconséquence !… Et la Première Organisation Syndicale ne rentrera pas dans ce type de conflit entre syndicats, très loin des obligations que nous avons à l’égard des personnels !…

L’UFAP UNSa Justice a fait le choix du dialogue pour obtenir des garanties d’ici à la fin du quinquennat conformément aux engagements pris courant juillet 2016 par le Président de la République et le Ministre de la Justice devant le Secrétaire Général de notre Organisation Syndicale. Cette annonce faisait suite à notre appel lancé aux Personnels à prendre leurs responsabilités dès l’automne si la situation n’évoluait pas.

Pour l’UFAP UNSa Justice, l’identité catégorielle n’est pas une fin en soi. Les Personnels subissent un quotidien de plus en plus harassant : effectif insuffisant, responsabilités de plus en plus nombreuses, bénévolat au-delà des heures exigibles, agressions, brimades, absence de considération, astreintes successives, démultiplication des missions et des champs d’intervention, …

Voilà ce que l’UFAP UNSa Justice veut dénoncer. Voilà les points sur lesquels nous voulons obtenir des avancées concrètes.

Notre priorité n’est pas d’obtenir des avantages personnels pour déserter un peu plus l’administration pénitentiaire comme l’ont fait jadis leurs propres représentants, abandonnant ainsi les Collègues sur le terrain.

Indépendante et respectueuse de ses engagements et des Personnels, l’UFAP UNSa Justice vous transmettra en toute transparence les avancées tant attendues de ce dossier. L’unité syndicale semble bien informée sur les discussions en cours au niveau de la Fonction Publique…

Ont-ils communiqué sur ces propositions ?… Seraient-elles contraires au maintien de leurs avantages et petits conforts personnels ?!…

C’est au terrain de choisir : réforme il y aura ou pas en fonction des propositions !… C’est au terrain de choisir et c’est cela la démocratie syndicale !…

C’est au terrain de choisir et non aux farfelus fondateurs de l’entente qui plaident aujourd’hui pour un changement des règles d’avancement alors qu’ils ont refusé de les changer lors d’une réunion en mars 2016, car leur propre promotion était peut-être compromise !…

Qui devait aussi se battre pour le respect du pyramidage cible dessiné par et avec eux seuls en 2006 ?!… L’UFAP UNSa Justice, non représentative à l’époque, l’a dénoncé et se bat à leur place. Quelle légèreté !…

Et les exemples ne manquent pas :

–  abrogation de l’article 10, comme l’UFAP UNSa Justice, alors qu’en 2005 seuls FO et SNCP CGC devenu CFDT (seuls représentants en CAP pour la catégorie B) négociaient cette disposition et l’acceptaient sans broncher de leurs maîtres ‘’les directeurs’’ ;

–  respect des règles d’attribution des logements de fonction dont la décision relève de leurs amis DSP ;

–  passage en catégorie A et maintien du cadre actif : le 1/5ème manque dans leurs revendications. L’auraient-ils vendu pour l’accession à la catégorie ?… Rappel à ces amateurs : le maintien du 1/5ème n’est pas systématiquement lié au cadre actif !…

Aujourd’hui, ces « syndicaleux » jouent les bonimenteurs, essayant de récupérer une dynamique Ufapienne après s’être indûment appropriés vos légitimes revendications !

Se sentiraient-ils donc en détresse ?… Voilà ce qui arrive, camarade, Premier Responsable de « l’organisation majoritaire chez les officiers », quand on fusionne ses convictions politiques personnelles avec son activité syndicale… Voilà ce qui arrive, quand on ne cesse de déclarer en réunion son souhait de voir une autre majorité à l’occasion des futures présidentielles… Bravo pour cette conception de l’indépendance syndicale et pour l’intérêt porté à l’avenir des Personnels. A trop provoquer, on crispe les discussions et on freine les avancées, sans rien apporter !…

Non, l’UFAP UNSa Justice ne changera pas de cap !…

Non, l’UFAP UNSa Justice ne nourrira pas votre volonté d’une guéguerre syndicale stérile !…

Non l’UFAP UNSa Justice ne fera aucune unité syndicale sur de telles bases !…

Par contre, OUI, l’UFAP UNSa Justice continuera à faire pression tout en nourrissant le dialogue afin d’obtenir un projet global de requalification permettant au Corps de Commandement de doubler ses effectifs, avec une revalorisation des grilles indiciaires, une redéfinition des missions, sans oublier les problématiques liées au logement et à l’indemnitaire.

Si le moment venu, le compte n’y est pas, alors avec les Personnels, en toute connaissance de cause, l’UFAP UNSa Justice prendra ses responsabilités !… Pour l’instant l’UFAP UNSa Justice ne ferme pas la porte à l’ouverture d’une négociation à venir !…

Maintenant, il appartient à chacune et chacun de faire la part des choses !… L’UFAP UNSa Justice a choisi en Comité Directeur de ne pas perdre son temps dans une querelle stérile entre syndicats !… Par conséquent, que chacun fasse ce qu’il doit et surtout qu’il assume pleinement ses choix et ses actes !…

L’UFAP UNSa Justice n’a jamais fui ses responsabilités et agit sans restriction dans l’unique objectif de défendre les légitimes intérêts des Personnels et en l’occurrence ici, ceux des Personnels du Corps de Commandement !…

L’UFAP UNSa Justice : 100% Autonome, 100% Pénitentiaire !…

 Paris, le 21 octobre 2016

Le Secrétaire Général,

Jean-François FORGET

Le Secrétaire National

Luciano DUCCESCHI.

211016-cdc-une-au-mise-au-point-simpose

 

 

 

 

Related posts