CDC – Unités de barbares

Dimanche 4 septembre 2016, deux de nos collègues de la Maison d’Arrêt d’Osny ont été visés par une personne détenue ciblée  »radicalisée ».

Pressés par une surpopulation pénale chronique, un effectif en personnels en déficit, les agents de cet établissement ont dû s’adapter à la mutation effrénée de la détention, avec le nouveau « package made in DAP » appelé UPRA ciblant la déradicalisation des détenus en rapport avec des actes ou la mouvance terroriste.

Résultat : UNE TENTATIVE D’ASSASINAT sur Personnel dépositaire de l’autorité publique !

Ces unités « dédiées », fruit d’un laboratoire implanté à Fresnes dont tous s’accordent à dire que la direction dans laquelle l’Administration s’engage est dangereuse, démontrent avec cet incident grave, l’absence totale d’écoute de la DAP, pis, son manque de lucidité sur la réalité du bordel ambiant que sont devenues nos prisons.

Pour guérir, il faut prévenir ! Pour autant, ces unités ne sont aucunement renforcées par l’apport de Personnel encadrant ou de commandement afin de gérer quotidiennement et efficacement ces quartiers spécifiques.

Les agents sont laissés en pâture ! Où est le suivi accru de la personne reconnue radicalisée ?

L’UFAP UNSa Justice, Corps de Commandement, apporte son soutien inconditionnel aux camarades touchés dans leur chair mais aussi à tous les personnels de cet établissement, tous corps et grades confondus pour leur investissement et leur professionnalisme.

L’UFAP UNSa Justice exige la plus grande sévérité à l’encontre de l’auteur de cet attentat et demande au-delà reconnaissance des collègues victimes leur prise en charge.

Pour l’UFAP UNSa Justice, il est urgent au regard des nouvelles missions qui incombent aux personnels, de redéfinir les régimes de détention en fonction des profils pénaux et de revoir les organigrammes.

L’UFAP UNSa Justice revendique des structures de petites tailles et profilées. Ne nous voilons pas la face, il faut construire ou aménager des établissements au niveau de sécurité ajustée en fonction des profils des personnes détenues. Le mot sécurité doit reprendre tout son sens au sein des structures de l’Administration Pénitentiaire, il en va de la bonne marche de notre institution afin de préserver la sécurité de tous.

L’UFAP UNSa Justice souhaite un prompt rétablissement à nos collègues et les assure de son soutien indéfectible. 

L’UFAP UNSa Justice, une présence quotidienne.

Paris, le 9 septembre 2016

Pour l’UFAP UNSa Justice

Luciano. DUCCESCHI

Secrétaire National

090916-unites-de-barbares

Related posts