CDC – Visite à Fleury-Mérogis

Dans le cadre de ses déplacements sur la DISP de PARIS, la délégation UFAP UNSa Justice Corps de Commandement a visité le site de Fleury-Mérogis le 13 juillet dernier.

Suite à son dernier déplacement, l’UFAP UNSa Justice a pu remarquer que l’effectif d’officiers s’approche sensiblement de l’effectif de référence. Enfin les Personnels du Corps de Commandement en tripales peuvent mieux répondre à leur lourd quotidien et au soutien des agents dont ils ont la responsabilité !

Depuis des mois, au travers de la tenue des instances nationales et interpellations de nos responsables à la DAP, l’UFAP UNSa Justice n’a cessé de dénoncer les problèmes liés au désert laissé par les vacances de postes sur cet établissement.

Ne nous y trompons pas : la mobilité est légitime et il est du devoir de l’administration d’anticiper les recrutements et déploiements sur le terrain ! 

Pour rappel début 2013, le Corps de Commandement était composé de 1165 officiers. À ce jour, avec les nouvelles missions (Pôles ACP, Pôles formation, ARPEJ, PREJ, RP, etc..), l’effectif se porte à 1162 agents.

Cherchez l’erreur !

L’UFAP UNSa Justice, seule organisation syndicale signataire du relevé de conclusion relatif à la réforme de la filière de Commandement, mettra tout en œuvre pour valoriser les missions et permettre un véritable redéploiement des forces en détention. Par exemple, à Fleury-Mérogis, les officiers d’étages doivent être reconnus comme chef de bâtiment. Un étage représente à lui seul un effectif de plus de 200 détenus.

Aussi, bien que la DAP ait pris une initiative irresponsable et génératrice de surencombrement sur du surencombrement dans les détentions parisiennes et celles des DISP de proximité, notre Organisation Syndicale appelle nos dirigeants à remettre en état au plus vite le CJD ou de construire un établissement : les détenus mineurs doivent purger leur peine ailleurs que dans une tripale partagée (D4) avec des adultes… et détenus placés en Quartier d’Evaluation de la Radicalisation.

La MAH de FLEURY-MEROGIS, structure en phase d’être rénovée complètement, est vraisemblablement modulable à souhait par nos responsables. Cette structure ne peut pas, par sa capacité, nourrir l’incidence d’un accroissement de la surpopulation pénale de ses autres tripales et/ou établissements environnants.

Nos élus et bien-pensants de la République doivent mettre toute leur motivation et tout leur courage dans une politique durable et sécuritaire à hauteur des ambitions affichées depuis bien des années. L’encellulement individuel doit être le seul et réel objectif afin de garantir des conditions de détention dignes avant la fin du moratoire qui se clôturera en novembre 2019.

L’UFAP UNSa Justice, ne fuyant pas ses responsabilités, s’engage et s’efforcera de défendre l’intérêt commun des Personnels et à améliorer leurs conditions de travail.                     

L’UFAP UNSa Justice, une présence quotidienne 

Paris, le 13 Juillet 2017

Pour la délégation UFAP UNSa Justice,

Luciano DUCCESCHI

Ahmed HIRTI

130717 – Tract CDC – Visite MA Fleury- Mérogis

Related posts