COMMISSION D’HABILLEMENT

16 mois se sont écoulés depuis la tenue de la dernière commission d’habillement. C’est vous dire l’importance qu’attache l’administration à cette instance et plus particulièrement aux uniformes des personnels pénitentiaires.

L’entrée en matière a été essentiellement axé sur les tentatives d’explications et les recherches d’excuses de la part du président de la commission d’habillement pour justifier cet abysse temporel.

Une attente très longue, et paradoxalement un délai très court pour préparer cette réunion ; en effet, les documents de travail ont été remis aux organisations syndicales trois jours avant la tenue de ladite commission (week-end compris).

Avant l’entame de l’ordre du jour, l’UFAP UNSA justice a indiqué qu’elle ne validerait pas le procès-verbal du 22 juin 2016 tant la retranscription des débats est aux antipodes de la réalité des échanges.

Après ce préambule qui en dit long sur la volonté de l’Administration, qui est loin d’être amatrice dans l’art de la duperie, les points à l’ordre du jour ont pu être abordés :

  • Actualité sur les points arbitrés lors de la dernière commission d’habillement (juin 2016) (présentation par le SEP sur l’évolution des nouvelles matières des dotations : polo, teeshirt et pantalon) ;
  • Point d’information sur les tenues de cérémonie des officiers et des DSP (futur marché et modification de l’arrêté du 04 janvier 2016) ;
  • Evolution de la dotation ERIS (présentation d’un projet de polo noir pour les ERIS) ;
  • Point sur le projet de dotation des moniteurs de sports contractuel ;
  • Validation des écussons (ENAP et ESP).

Concernant le premier point, une phase test sur environ 600 personnels a été étendue depuis juin 2016 sur trois établissements, dont un en en outremer. Sur l’évolution de nouvelles matières (polos et tee-shirts), les observations formulées à l’époque par notre organisation se sont confirmées. S’il était indéniable de souligner une amélioration du confort, il est à noter une détérioration rapide du tissu avec une décoloration importante lors de l’entretien. La RIEP s’est donc orientée vers une nouvelle gamme de produit (un pantalon poly coton avec un % d’élasthanne, le polo en intérieur coton et en élasthanne à l’extérieur, le tee-shirt DOM de 160 grammes au lieu de 190).

L’acheminement des nouveaux effets (pantalons et polos) se fera en fonction de l’évacuation des stocks existants sur une échéance 2018/2019. Par ailleurs, l’UFAP UNSA justice a évoqué les difficultés rencontrées par les Personnels féminins quant au port du gilet pare-balle. Le poids de ce dernier n’étant pas adapté à leur morphologie. L’administration nous fait savoir que ce type de matériel répondant aux normes de sécurités actuelles était unisexe pour le port « lourd ».

Concernant la dotation des tee-shirts DOM et le polo noir des ERIS, un prototype sera envoyé aux organisations syndicales avant la fin de l’année avant une éventuelle livraison.

Au sujet du point d’information sur les tenues de cérémonies des officiers et des DSP, l’administration nous a fait savoir que la société en charge de la production de ces effets n’avait pas souhaité renouveler son partenariat au vu de la faible quantité à produire. Une nouvelle société a donc été démarché. Dans sa grande bonté, l’administration en a profité pour interdire le port de la chemisette sur le territoire métropolitain et de faire financer par les personnels concernés le port de la cravate.

Ensuite, s’est posée la question de la dotation des moniteurs de sport contractuels ; l’ensembles des organisations syndicales représentatives (UFAP UNSA Justice, FO et CGT) ont réaffirmé leur opposition à ce mode de recrutement marquant ainsi leur attachement aux emplois statutaires. Pour autant, 70 moniteurs de sport contractuels sont actuellement en fonction et n’ont pas à pâtir des choix de l’administration ; c’est pourquoi la 1ère organisation syndicale s’est positionnée favorablement pour l’octroi d’une dotation financière, (FO s’est montrée opposée à toute forme de dotation, financière ou matérielle).

Le dernier point à l’ordre du jour concernait la validation des écussons. Il a été validé le projet d’écusson de la Maison d’Arrêt de la Seine Saint Denis. Sur la demande de validation du principe d’un insigne pour mettre en avant les qualifications des moniteurs et instructeurs de l’ENAP (exemple : secourisme), l’UFAP UNSA Justice a rappelé que l’ENAP était un établissement public indépendant ; par conséquent, les projets portés à notre connaissance n’ont pas à être soumis à validation. Pour finir sur ce point, le BETI (Bureau des Equipements, des Technologies et de l’Innovation) nous a proposé un écusson ESP (Equipe de Sécurité Pénitentiaire), ce projet a été ajourné du fait de l’absence de doctrine d’emploi sur la mise en place de ses équipes.

En question diverses, l’UFAP UNSA Justice a une nouvelle fois sensibilisé la commission d’habillement sur l’amélioration des uniformes et de la dotation des PREJ et à ce titre, a remis à l’administration un projet réalisé par le « terrain » allant dans ce sens.

 

Paris, le 10 octobre 2017

David CALOGINE

Secrétaire Général adjoint

Fabienne SILVESTRI

Secrétaire National

161017 – Commission d’habillement du 09 10 2017

 

Related posts