Contre l’appel d’offre au poste de BGD 2 – Tract UFAP Unsa Justice CAEN CP

L’UFAP UNSA JUSTICE CP CAEN ne peut être favorable à la note de service du 05 février 2018, concernant l’appel
d’offre au poste de BGD 2, telle qu’elle est rédigée.

Il y a deux semaines encore, les Personnels du Centre Pénitentiaire de Caen, tous corps confondus, enfin presque, (le corps
de commandement ayant brillé par son absence), étaient mobilisés dans le cadre d’un mouvement national.
Ces Personnels ont donc su, dès le lundi et en grand nombre, montrer leur soutien aux 3 collègues de Vendin le Vieil
lâchement agressés par une PPSMJ qui souhaitait en découdre avec ‘’ du bleu ‘’. La suite, nous la connaissons hélas:
Tarascon, Borgo, Mont de Marsan…

Au cours de ces deux semaines de blocage national, au-delà des mesures de sécurité à mettre en place, les Personnels
exigeaient des effectifs.

1100 postes sont proposés et rajoutés au budget initial de 2018.

Certes, ce n’est peut-être pas encore assez. Mais mieux vaut signer un relevé de conclusions comme l’a fait notre Organisation
l’UFAP UNSA JUSTICE et les obtenir, que de ne rien signer, crier à la ‘’ trahison ‘’ et surtout ne rien proposer de concret.

Mais nous l’avons bien compris: pour FO et la CGT, qui ne faisaient que de la surenchère, le but n’est autre que les élections
professionnelles 2018. Et bien on leur laisse si tel est leur choix et les Personnels comprendront par la suite.
Quoi qu’il en soit, l’UFAP UNSA JUSTICE CP CAEN est contre cet appel d’offre en ce qu’il concerne un Agent de
détention qui sera une fois de plus pris sur la bête. Rappelons qu’il s’agit d’une affectation temporaire par ailleurs.
Pour information, l’effectif du CEA sera réduit au cours de l’année 2018 de 3 Agents qui feront valoir leur droit à pension.

Pour l’UFAP UNSA JUSTICE CP CAEN, et même s’il est urgent de pourvoir ce poste, qui rappelons le, à la base, doit être
couvert par un Personnel Administratif, il serait plus judicieux que notre direction locale saisisse les services RH de la DIRSP
de RENNES et négocie un poste d’ANTE pour pallier cette vacance prochaine.
La CAP de mobilité des Adjoints Administratifs ayant lieu en juin pour une affectation en septembre, un contrat de 10 mois,
comme précédemment, aurait toute son utilité et ne viendrait en rien perturber le fonctionnement des équipes de détention au
risque de supprimer encore les RH des Agents.

En cas d’une réponse positive à l’embauche d’un contractuel et afin de couvrir le temps nécessaire aux formalités de
recrutement, pourquoi ne pas combler ce poste avec l’officier, adjoint au chef de détention, à qui cette tâche pourrait être
attribuée temporairement.
En conclusion, il serait mal venu de la part d’une Organisation syndicale, de laisser ce poste être attribué à un Agent du CEA.

L’UFAP UNSA JUSTICE, une présence quotidienne….
Caen le, 06 février 2018
Le secrétaire local

Related posts