Corps de Commandement Mode d’expression L’agression

Depuis plusieurs semaines, les Personnels de la MA de Bois d’Arcy, déjà bien débordés et usés par une surpopulation pénale historique, ne cessent d’être insultés, menacés et souillés par une personne détenue qui s’emploie à vivre dans un mode d’agressivité permanente.

Et effet, ce 2 Août 2016, lors de la mise en prévention de ce dernier à la suite des mêmes déviances, ce ne sont pas moins de trois agents, une Surveillante, un 1er Svt et un officier, qui ont été victimes d’agressions dans l’exercice de leurs fonctions. Heureusement que des agents étaient en appui pour éviter le pire.

L’UFAP UNSa Justice tient à leur faire part de son soutien et reste à leur disposition pour les aider dans toutes les démarches qu’ils souhaitent entreprendre pour la reconnaissance des préjudices subis.

Comme dans bon nombre d’établissements, la violence à l’encontre des agents œuvrant au cœur du métier qu’est la détention ne cesse d’augmenter considérablement. Quant à la surpopulation pénale, sa quantité n’a jamais atteint le seuil actuel (~69000 détenus) et à contrario les effectifs de Personnels sur le terrain dont les officiers n’ont jamais été aussi bas. Cela s’appelle la ‘’BEREZINA’’.

Notre institution doit se réveiller rapidement, revoir ses effectifs à la hausse et porter rapidement une réflexion relative au rétablissement du respect et de la discipline dans les établissements pénitentiaires!

Les Personnels Pénitentiaires tous Corps et grades confondus affrontent au quotidien le danger et ont bien intégré qu’ils s’exposent à tout moment à des risques liés à l’exercice de leurs missions. Mais, il n’est aucunement concevable que nos hiérarques spéculent et continuent à faire des économies avec la sécurité, et entre autres, sur nos effectifs de surveillants, d’encadrement, d’officiers et de confondre les personnels en tenue avec de la chair à canon.

Pour l’UFAP UNSa Justice, le constat est accablant !!!
Les Personnels n’acceptent plus que ce soient eux qui soient confiés à la vindicte carcérale !!

L’accroissement des actes de violence commis par les personnes qui nous sont confiées se doivent d’avoir aujourd’hui pour conséquence une réponse disciplinaire et pénale exemplaire. La détention doit savoir que le langage de la violence à l’encontre des Personnels produit de lourdes conséquences et la direction doit engager une action ferme et dissuasive contre les auteurs de tels agissements.

D’ailleurs, la dépêche du Garde des Sceaux transmise le 1er Juillet 2016 à l’ensemble des autorités judiciaires motive à elle seule les obligations de nos chefs d’établissements lors d’agression de personnels ou d’un membre de leur famille. Et ce sera avec cet exercice systématique de soutien professionnel que la restauration de l’autorité dans nos détentions commencera à renaître !!!

Pour l’UFAP UNSa Justice, la sécurité de nos établissements comme celle de nos concitoyens passe de fait par le respect des Personnels Pénitentiaires.

L’UFAP UNSa Justice,

une présence quotidienne.

Paris le, 3 Août 2016

Luciano DUCCESCHI Secrétaire National UFAP-UNSa Justice

Related posts