Courrier adressé au Président de la République relatif à la restructuration de la maison centrale de Clairvaux

Monsieur le Président de la République,

Nous avons l’honneur d’attirer votre bienveillante attention suite à l’annonce faite par le Premier Ministre et le Garde des Sceaux, à l’occasion de la visite de la maison d’arrêt de Nîmes le 8 Août dernier.

Ainsi, il était indiqué qu’au regard de la surpopulation pénale affectant le parc pénitentiaire Français, un nouveau programme d’accroissement des capacités d’accueil serait présenté dès cet automne.

Cette annonce que nous entendons avec satisfaction, nous amène aussi, à solliciter, auprès de votre Autorité, un nouvel arbitrage, quant à la fermeture programmée en 2021, de la maison centrale de Clairvaux, placée sous l’égide de la Direction Interrégionale des Services Pénitentiaires Centre Est Dijon.

En effet, notre Ministre de Tutelle, Jean-Jacques URVOAS a annoncé le 27 avril 2016, la fermeture de cette structure, compte tenu des éléments communiqués par la Direction de l’Administration Pénitentiaire. Ces informations qui semblaient incomplètes voire erronées, ont conduit notre Ministre à dépêcher sur site, l’Agence Publique pour l’Immobilier de la Justice, (APIJ) qui a présenté ses conclusions le 15 juin 2016, en présence de Monsieur VADILLO, Conseiller du Garde des Sceaux.

En premier lieu, il ressort de ce rapport, que cet établissement n’est en rien vétuste, mais qu’il serait, en effet judicieux, d’investir pour une restructuration afin d’en faire une maison centrale très sécuritaire, ce qui est en partie déjà le cas aujourd’hui, au regard du nombre de détenus au profil très dangereux, déjà incarcérés dans cette structure.

Modifier cet établissement, permettrait de se doter d’un nouvel outil pouvant accueillir des détenus radicalisés. Par ailleurs, les compétences professionnelles des personnels de Clairvaux ne sont plus à prouver pour la prise en charge de profils dangereux.

Ce projet aurait pour heureuses conséquences également d’éviter une catastrophe sociale dans ce secteur géographique, déjà en grande difficulté.

Veuillez croire, Monsieur le Président de la République, en l’assurance de nos sentiments les plus respectueux.

Pour l’UFAP-UNSa Justice

Le Secrétaire Général

Jean-François FORGET

463-2016-courrier-president-restructuration-mc-clairvaux

 

Related posts