CP LANNEMEZAN: Plan Local de Formation 2017

 

Le 17 novembre 2016 s’est tenu une réunion sur le plan local de formation. Après une présentation des différents axes (cf. tableau affichage), l’UFAP Unsa-justice Lannemezan n’a pu s’empêcher de noter une absence totale de suivi dans la formation dédiée au radicalisme religieux.

Pour la DI, les formations ont déjà été dispensées en 2016…

Pour nous, cette formation de 3 h00 reste une pseudo formation, juste là pour donner bonne conscience à notre Administration. Cette formation ne répond pas complètement à ce que le personnel attend : Rien sur les nouvelles grilles d’évaluation, sur le repérage de comportements anormaux, ni sur les attitudes à adopter…

Rien de concret et cela après plus de 1 an d’une prise de conscience qui a du mal à devenir réalité.

La seule réponse apportée après avoir avoué à demi-mot ne pas être en possession de directives claires, est la constitution d’un livret pour le personnel… mais sans en connaître encore le contenu.

Visiblement, une réponse constructive face à nos attentes légitimes ne semble pas encore d’actualité…

Pendant ce temps, la méthode d’éparpillement des ces individus dans les 27 établissements ciblés, dont le notre va se poursuivre….

L’UFAP Unsa-justice Lannemezan a également demandé le maintien de l’exercice sur les transfèrements et les escortes médicales en collaboration avec le PSIG et les Pompiers : Réponse positive d’autant plus que le centre de secours de Lannemezan est demandeur.

Une formation complémentaire pour les collègues du bâtiment C et les ELAC sur les MTI a été demandée afin de consolider les pratiques professionnelles : Pas de réponses de la DI sur ce sujet.

1 action de formation visant le poste stratégique du PCI a déjà débuté à l’initiative de notre formatrice. Il s’agit de former des agents volontaires en doublant le poste, pour une meilleure transmission du savoir.

Enfin, un point sur le manque de personnel a été fait en présence de la DI :

LANNEMEZAN 11 personnels manquants, TARBES 6.

Résultat, entre autre, d’une difficulté à recruter (se poser les véritables questions sur l’attractivité de notre profession) et d’arbitrages défavorables quant à la répartition des effectifs.

Les SPIP se plaignent aussi du manque de formation proposé à leur service.

Pour conclure sur ce PLF, vous l’aurez compris : Trop peu de réponses à nos questions : Des prises de notes qui aboutirons à une restriction du budget formation…

Pour l’UFAP Unsa-justice Lannemezan la formation continue constitue la base et la force d’une professionnalisation toujours plus demandée. Mais visiblement, les priorités de la DI ne semblent pas être les nôtres.

Le bureau localUFAP Unsa-justice Lannemezan, le 22.11.2016.

Related posts