CP PERPIGNAN: DÉCOUVERTE D’UN COUTEAU CÉRAMIQUE !!!

PERPIGNAN le 27 MARS 2017

Hier, vers 15h00, un détenu qui se rendait en promenade a présenté aux surveillants une carte d’identité intérieure qui n’était pas la sienne. Et il a insisté, malgré l’évidence de la supercherie. Le Gradé du Centre de Détention, par précaution, a pris l’initiative d’effectuer une fouille inopinée dans sa cellule. Cette cellule de 2 détenus, dont le second est en permission de sortie est, comme beaucoup d’autres, surencombrée. Il faudra donc pas moins d’1 heure à 3 agents pour la fouiller minutieusement. Le résultat est très inquiétant puisque, au-delà de la saisie de stupéfiants (10 à 15 gr de résine de cannabis et de la poudre blanche), d’embouts de tournevis, d’une pierre à aiguiser (qui sert à aiguiser quoi ?)… il a été trouvé un couteau en céramique doté d’une lame de 8 cm, d’une longueur totale de 17 cm !! (Rappelons que ce type de couteau ne sonne pas au portique de détection métallique.) Nous félicitons les surveillants dont l’excellent travail a permis ces découvertes, et nous demandons d’ailleurs que des récompenses leur soient attribuées. D’autre part, nous demandons une fouille complète de notre établissement, car d’autres armes blanches (ou peut-être plus), sont susceptibles de se balader en détention. Si notre Administration ne réagissait pas, ce serait une mise en danger délibérée de son personnel ! Et nous ne pourrions pas l’accepter! Cette affaire n’est d’ailleurs pas sans nous rappeler un autre incident qui a eu lieu le 13 mars 2017, à la porte d’entrée de la Prison. Voici les faits : un Aumônier habitué de notre établissement s’est présenté comme à son habitude. Déclenchant le portique de détection métallique, il a sorti de sa poche (à la demande de l’agent en poste) un couteau opinel d’une dimension importante, qu’il a remis à l’agent du « SAS ». Il s’est défendu en disant qu’il l’avait oublié dans sa poche. L’incident ne s’est pas arrêté là puisque le « Bagagix » a révélé dans sa veste un téléphone portable (également interdit en prison). Visiblement mal à l’aise, l’aumônier a déposé son portable dans un casier et a pénétré quand même dans l’établissement pour se rendre dans les locaux administratifs. Nous ne savons pas si, à ce jour, des dispositions ont été prises envers cette personne pour l’empêcher d’entrer dans notre établissement (il semblerait que non), en attendant le résultat d’une éventuelle enquête ? Pour l’heure, silence radio de la Direction…

 

Le secrétaire local UFAP Perpignan

Johann REIG

Related posts