CP PERPIGNAN: LES SURVEILLANTES DE LA MAF A BOUT DE NERFS

L’UFAP tirait la semaine dernière la sonnette d’alarme sur le nombre hallucinant de détenus de la Prison de Perpignan.

Les Surveillantes de la Maison d’Arrêt des femmes N’EN PEUVENT PLUS de leurs conditions de travail.

Encore hier matin, une surveillante est intervenue pour interrompre une bagarre entre 2 détenues, dont une a été placée au Quartier Disciplinaire.

Dans l’après-midi, vers 17h15, une autre détenue qui tapait violemment sur la porte de sa cellule a dû être réintégrée de force (vociférant des insultes et des menaces de mort à l’encontre de notre collègue.) Cette détenue voulait voir un médecin pour un « mal de doigt » (qui ne présentait aucune blessure apparente). L’infirmerie, prévenue, n’avait même pas souhaité la recevoir immédiatement, mais plutôt aujourd’hui, étant donné l’« urgence ».

Cette détenue a ensuite tenté, lors de la distribution du repas, de jeter son assiette sur notre collègue en lui disant « Je vais te casser les dents…Je vais te tuer… » Pour mettre fin à cette tentative d’agression, elle a été placée au Quartier Disciplinaire dans la foulée…

Ce sont des agents équipés de tenues anti-agressions qui ont dû encore la changer de cellule, celle-ci étant inutilisable à cause d’un incendie provoqué quelques jours auparavant par une détenue.

Les surveillantes de la MAF n’en peuvent plus de toutes ces Femmes qu’on leur envoie en Mesures d’Ordre et de Sécurité et qui détériorent le climat de ce Quartier, où séjournent actuellement un bébé et 3 femmes enceintes, qui auraient pourtant besoin de calme…

Les nuits qui sont émaillées de cris et de tapage sont très difficiles pour nos collègues qui sont sur place. Le ras-le-bol est général !

L’UFAP demande l’arrêt des transferts de détenues qui posent problème vers la prison de Perpignan et le transfert immédiat de cette détenue dangereuse sur un autre établissement !

PERPIGNAN le 12 décembre 2016

Le secrétaire local UFAP/UNSA justice

REIG Johann

Related posts