CP SEYSSES: 24 heures à Seysses

Mercredi 14 novembre lors de la distribution du repas un détenu jette son bol sur la surveillante d’étage. Celle-ci parviendra avec l’aide des auxiliaires d’étage à demander des renforts à l’icom et contenir l’agresseur jusqu’à l’arrivée des collègues…prévenus par le surveillant du pic qui heureusement a perçu des mouvements de lutte alors qu’il changeait de caméra. L’appel initial de la surveillante n’a transmis encore une fois qu’un brouhaha incompréhensible…

L’après-midi même les agents s’équipaient pour un feu en cellule, maîtrisé rapidement mais entraînant les blocages et perturbant un peu plus le fonctionnement d’une détention déjà difficilement gérable.

Le lendemain matin un appel au pic signale une bagarre en cellule. Les agents interviennent, un détenu en a étranglé un autre, le laissant inconscient. Un agent lui portera les premiers secours jusqu’à l’arrivée des services médicaux. L’après-midi 2 autres altercations entre détenus auront lieu en promenade et en coursive avec à chaque fois des agents qui malgré les risques s’interposent et doivent expliquer et écrire au plus vite le pourquoi du comment, puis gérer leur étage avec le peu de temps qu’il leur reste.

Voilà le quotidien des surveillants de Seysses. Avec jusqu’à 118 détenus pour un surveillant à l’étage 90 matelas au sol et plus de 70 heures supplémentaires par mois pour certains agents, ceux-ci tiennent les murs d’un établissement prêt à exploser. Le bureau UFAP-UNSa justice saura rappeler les responsabilités des uns et des autres en cas d’incident pendant les fêtes !

Le 16/12/16 pour le bureau local

Jean-Pierre Soudier-Miquel

24 heures à Seysses

Related posts