CP VALENCE : TOUT EST FAIT POUR QUE ÇA PÈTE !

Ce n’est pas faute d’avoir prévenu ! Déjà, le 25 septembre dernier, l’UFAP UNSa Justice avait tiré la sonnette d’alarme sur une situation qui se dégradait de jour en jour au sein de cet établissement depuis son ouverture.

L’UFAP UNSa Justice avait aussi dénoncé le manque de Personnels. Notre Organisation évalue le besoin en renfort à soixante agents minimum dans l’espoir d’obtenir une sécurité optimale et une certaine discipline dans cette structure.

Rien n’est fait et ce n’est pas les annonces récentes du Ministre de la Justice et son plan de sécurisation des établissements qui viendront à bout de l’idéologie ambiante de la DAP. Les bien-pensants continuent de nous vendre que les criminels sont des victimes de la société et du système carcéral !

Résultat : des millions d’euros qui partent en fumée ! Hier encore les égarés sociaux du CP Valence ont fait un remake du 25 septembre : sous la menace d’une arme blanche, des détenus du QMC ont dérobé le trousseau de clés d’un surveillant et ont ouvert les locaux afin de les mettre à sac ! Que voulez-vous, il faut bien qu’ils manifestent leur mécontentement quant à leurs conditions de détention !

Impunité totale pour la population pénale et glaive pour les Personnels !

L’UFAP UNSa Justice dénonce la facilité avec laquelle l’administration sanctionne ses Personnels qui se rassemblent pour obtenir de meilleures conditions de vie et de travail, de meilleures conditions de sécurité et, par là même, de meilleures conditions de détention !

Aujourd’hui, le constat est implacable : la Pénitentiaire d’en bas a raison mais personne ne veut l’entendre et le reconnaître !

Aujourd’hui, la situation est absurde et les valeurs s’inversent ! La DAP est dans l’incapacité d’assurer la sécurité de ses Personnels et préfèrent les sanctionner plutôt que de sanctionner les vrais coupables, érigés eux en victimes !

En prenant le parti des coupables, en n’assurant pas la sécurité de celles et ceux qui subissent la violence au quotidien, nos dirigeants refusent d’exercer l’autorité pour laquelle ils sont rémunérés. Ils préfèrent la malveillance à l’égard des Personnels et la bienveillance à l’endroit des délinquants !

L’UFAP UNSa Justice ne peut tolérer plus longtemps ce type d’agissements !

L’UFAP UNSa Justice tient à féliciter les agents du CP Valence et les membres des ERIS, qui, par leur professionnalisme, leur courage et leur sens du service public pénitentiaire, ont permis de reprendre rapidement le contrôle de l’établissement.

L’UFAP UNSa Justice apporte tout son soutien au collègue victime de cette lâche agression et au collègue blessé lors de l’intervention.

L’UFAP UNSa Justice déplore l’absence de réponse de la DAP qui tarde à prendre les mesures nécessaires afin de restaurer l’autorité des personnels, l’ordre et la discipline au sein des détentions !

Il est plus que temps qu’une réflexion de fond soit menée sur ces questions. Faudra-t-il attendre, comme à la MA Osny, que l’irréparable arrive ?

L’UFAP UNSa Justice dit NON à cette éventualité !

Il est plus que temps de songer à la mise en place d’une évaluation réelle des profils des détenus afin d’assurer une prise en charge adaptée, en fonction de la dangerosité et des gages de réinsertion, au sein de structures à taille humaine avec un ratio Personnels de surveillance / population pénale garantissant la sécurité des agents et de la structure.

Aujourd’hui, il y a URGENCE !

Paris, le 28 novembre 2016

Pour l’UFAP UNSa Justice

Le Secrétaire Général,

Jean-François FORGET

281116-mutinerie-cp-valence

Related posts