CP VENDIN LE VIEIL : Atelier…Zone de danger !

 

Les ateliers dans une maison centrale, comme dans les autres établissements, ont pour but d’occuper les détenus et créer ainsi une certaine sérénité. La direction locale en a parfaitement  conscience mais pourtant n’y met pas les moyens nécessaires de fonctionnement. Pire encore, elle laisse  travailler un seul agent par atelier en totale insécurité ! En effet, l’organigramme de référence du CP Vendin-Le-Vieil  prévoit  deux surveillants par atelier mais depuis l’ouverture un seul agent y est affecté, accompagné par un personnel technique de la RIEP.

 

De plus, pas assez traumatisée malgré la multitude d’événements qui se sont produits depuis l’ouverture du CP, nous constatons dans nos échanges récents avec la sous directrice, que la direction crée régulièrement l’insécurité sur la zone atelier en tolérant  un fonctionnement  sans aucun encadrant RIEP. Une absence ponctuelle peut s’entendre, et encore, sous réserve qu’un renfort soit mis en œuvre, ce qui est rarement le cas.

 

En effet, depuis quelques temps, les encadrants RIEP sont régulièrement en formation ou démarchent des sociétés pour obtenir de nouveaux contrats, laissant des ateliers totalement à la charge des surveillants qui se retrouvent seuls à gérer le travail de la RIEP, tout en continuant à effectuer les tâches qui leurs sont dévolus !

 

Pour l’UFAP UNSA Justice, cette situation n’est pas acceptable!

 

La direction par peur de rentrer en conflit avec les détenus, n’ose pas fermer les ateliers en manque de personnel et préfère laisser seul un agent face à une vingtaine de détenus… Lorsqu’on se rappelle les agressions, menaces, intimidations, injures dont ont déjà été victimes les surveillants aux ateliers, nous ne pouvons accepter de telle lacunes…

 

LA SECURITE DU PERSONNEL NE PEUT ETRE BAFOUÉE POUR LE SEUL BIEN ÊTRE DE LA POPULATION PÉNALE !

 

 

L’UFAP UNSa JUSTICE exige la fermeture de l’atelier lorsque l’encadrant RIEP est absent.

 

L’UFAP UNSa JUSTICE demande l’application stricte de l’organigramme en ce qui concerne les deux surveillants par atelier.

 

L’UFAP UNSa JUSTICE exige que la sécurité des agents et des personnes soit la priorité absolue.

Le Bureau Local

Related posts