CP VIVONNE EN ÉTAT D’URGENCE ABSOLUE

Hier vers 17h00 des détenus du CDH ont réussi à subtiliser par la force un trousseau de clefs au surveillant du deuxième étage. Les personnels ont pu quitter le bâtiment avant que les mutins en prennent le contrôle total et commencent méticuleusement le saccage de ce dernier.

Le début d’une longue mutinerie débutait par des feux multiples sur les coursives et celui du rond-point central, les caméras, l’interphonie, le mobilier, le matériel informatique, les locaux techniques tout y est passé rendant ainsi le bâtiment hors d’usage.

L’intervention des ERIS de Bordeaux et de Rennes, appuyés par des gendarmes mobiles et des négociateurs du Raid a pu ramener le calme vers les 22h30 et mettre un terme à cette destruction organisée.

Parmi les hommes de ces forces en présence, quelques-uns d’entre eux ont dû être pris en charge par les services de secours, pompiers et Samu, pour des intoxications aux fumées et pour certains une courte hospitalisation a été nécessaire.

L’UFAP/UNSaJustice tient à saluer le courage et la détermination de ces unités et le dévouement des services de secours.

Les personnels de tous grades du CP Poitiers Vivonne ont été plus que solidaires en venant spontanément sur leurs repos se présenter à l’établissement afin de renforcer les équipes déjà sur place et ce dès les premiers instants de la mutinerie, l’UFAP/UNSaJustice tient à les féliciter tout particulièrement.

Voilà pour le résumé des faits d’hier soir… !!!

Maintenant développons les choses qui fâchent et qui font tâches depuis bien longtemps, trop longtemps que les personnels sont pris pour des tartempions, que leurs observations ne sont pas prises en compte. Celle d’hier, pourtant, aurait eu le mérite d’être retenue cela aurait certainement évité cet incident majeur, mais il est vrai qu’à Vivonne il ne se passe jamais rien et puis la parole d’un agent que vaut-elle ?  Celle d’un illuminé est certainement plus écoutée… !!!

Depuis des lustres L’UFAP/UNSaJustice a dénoncé la gestion calamiteuse et laxiste de cet établissement, faisant du voyou le personnage principal d’un sketch qui a du mal à passer aujourd’hui pour les personnels de Vivonne.

Les MOS s’y agglutinent, le profil des détenus est passé à la trappe et pour couronner le tout un mode plus que dégradé met au supplice les personnels qui s’échinent sur la coursive.

Quant au personnage qui dirige le CP Vivonne que l’on nomme CE la reconnaissance ne doit pas être à son registre, pas plus que son humanisme, vu le petit remerciement du bout des lèvres qu’il a adressé aux personnels hier à la fin de cet événement. Est-ce un grand timide ou garde-t-il sa gratitude pour son ego. Un parfait patron aurait félicité ses troupes et organisé un débriefing en professionnel, les risques psychosociaux, il ne les connaît certainement pas, pas plus que le relationnel avec ses personnels.

En tout état de cause, la pénitentiaire entière est en urgence absolue, gangrenée par les artifices de nos élus qui se déchirent sur les sujets qui brûlent nos prisons, promesse à gauche, promesse à droite, ne pas nommer le mal est en partie se rendre aussi coupable que lui, voire d’en être devenu son complice.

Honte à vous qui nous dirigez, chaque jour vous lâchez du lest à une population pénale qui elle-même ne sait plus où trouver ses repères tellement les choses lui semble facile à obtenir.

Quel modèle sommes-nous devenu, quel exemple pouvons-nous donner ? Ce ne sont pas vos théories angéliques qui feront aller mieux nos détentions et qui donneront un sens à la peine que vous nous avez confié.

Dans l’attente l’UFAP/UNSaJustice demande que l’ensemble des détenus du CDH soient transférés au plus tôt afin que les graves incidents d’hier soir ne se répètent pas  aujourd’hui sur la MA, d’où semble-t-il quelques feux auraient déjà pris et qu’une protestation de détenus soit en cours.

A vous de prendre les mesures qui s’imposent… !!!

Le 13 09 2016

Pour le bureau Régional

Samuel Berhault

Thierry Not

cp-vivonne-en-etat-durgence-absolue-13-06-2016

 

Related posts