CRITÈRES DE MOBILITÉ DES C.P.I.P : LA MONTAGNE ACCOUCHE D’UNE SOURIS…

Le 02/02/2017, avait lieu à la Direction de l’Administration Pénitentiaire, le C.T.A.P. Cette instance était particulièrement importante pour les C.P.I.P, puisqu’il était prévu à l’ordre du jour : L’examen du projet de fiche technique des critères de mobilité relatifs au corps des C.P.I.P.

Sur ce sujet, l’UFAP UNSa Justice n’a pu que constater la frilosité de certaines organisations syndicales. Toutefois, fidèle à son engagement du 19/01/2017, l’UFAP UNSa Justice est restée force de propositions durant ces discussions et a défendu les amendements suivants :

  • La diffusion d’un rang de classement, auprès des agents candidatant à la mobilité : N’en déplaise à certains, l’UFAP UNSa Justice a porté cette revendication primordiale pour les personnels des terrains, afin que le principe de transparence soit enfin acté. A ce titre, nous saluons le changement de position de l’O.S dite « majoritaire » dans les SPIP. Le 26/01/2017, cette dernière déclarait que cette proposition était « sans intérêt », voilà qu’aujourd’hui, « elle n’y est plus farouchement opposée ». Pour l’UFAP UNSa Justice, il n’est jamais trop tard pour corriger ses erreurs ! Espérons que cette organisation fasse preuve du même réalisme sur l’ensemble des sujets à venir.
  • Le retrait du dispositif particulier (trajet très contraignant), relatif au rapprochement de conjoint : L’UFAP UNSa Justice a demandé le retrait de ce dispositif. Celui-ci ne correspond à aucune norme législative et réglementaire.
  • La priorité ultra-marine: L’UFAP UNSa Justice a souligné le manque d’ambition de la D.A.P sur ce point. Alors que le Parlement est sur le point d’adopter la loi sur l’égalité réelle Outre-Mer, l’Administration persiste à attribuer une aumône de quelques points aux originaires (3 points forfaitaires pour les agents qui justifient de leur C.I.M.M dans les D.O.M/T.O.M, majoré d’1 point/année d’éloignement). Pour aller au bout de la question, l’UFAP UNSa Justice a exigé le rajout et le vote du point suivant : L’attribution d’une bonification de 300 points aux personnels originaires d’Outre-Mer, entraînant de facto, une réelle priorité.

Le résultat : Vote favorable de l’UFAP UNSa Justice Abstention de la CGT et de FO.

Elle est belle « la revendication historique » de ces organisations syndicales, concernant la priorité ultra-marine. Si la revendication est « historique », le vote quant à lui, restera dans les mémoires !

Et que dire de la manœuvre de F.O, qui vise à échanger la priorité ultra-marine, en « contrepartie » de la validation de leurs amendements. Les personnels originaires d’outre-mer apprécieront ce deal ignoble à leur égard…

Quant à la D.A.P, fidèle à elle-même, celle-ci sélectionne en fonction de ses intérêts du moment, les amendements à soumettre au votre final !

In fine, c’est un projet dénué de sens et sans ambition qui a été proposé au vote des organisations syndicales. C’est pourquoi, l’UFAP UNSa Justice, droite dans ses bottes et conforme à ses engagements, a voté défavorablement contre ce texte.

Pour notre O.S, le verdict est sans appel : Ce nouveau projet de critère de mobilité pour les C.P.I.P ne va pas assez loin !

En conséquence, ce texte sera présenté très prochainement, aux O.S du CT-SPIP, et en cas de nouvelle modification, soumis à un nouveau vote lors du C.T.A.P.

L’UFAP UNSa Justice n’a donc pas dit son dernier mot et entend bien défendre les demandes du terrain jusqu’au bout !

A l’UFAP UNSa Justice, on ne deale pas la priorisation ultra marine contre un cadeau électoral !…

A l’UFAP UNSa Justice, on ne s’abstient pas lorsque la mobilité des personnels est en danger !…

Paris, le 03/02/2017

Pour l’UFAP-UNSa Justice

RIVIERE Jérémy/FARROUDJ Dalila

Représentants nationaux F.I.P

030217-Critères de mobilité des CPIP-La montagne accouche d’une souris…

Related posts