DEMAIN LA VICTIME  POURRAIT ÊTRE TOI !!!!!! – Tract UR RENNES

DEMAIN LA VICTIME  POURRAIT ÊTRE TOI !!!!!!

Hier, 4 de nos collègues de Vendin le Vieil ont été la cible d’un détenu connu pour faits de terrorisme.

Nous ne rappellerons pas les faits dans ce tract car, vous les connaissez tous puisque  les médias ont largement diffusé sur la gravité de l’agression.

Notre pensée première va à nos collègues blessés et collègues de Vendin le Vieil qui se sont mobilisés ce jour. Vous avez le soutien de l’UR UFAP-UNSa Justice de RENNES

Si les pouvoirs publics (un peu forcés et contraints malgré tout) semblent prendre à bras le corps les difficultés dans le travail quotidien des gendarmes, policiers et pompiers  jamais, au grand jamais, les personnels pénitentiaires ne font partie de leurs préoccupations, à croire que nous n’existons pas alors que nous sommes la troisième force de sécurité.

Que faudra t-il pour qu’enfin, nos pouvoirs publics daignent s’intéresser aux conditions de travail des personnels pénitentiaires qui doivent gérer au quotidien, pas un individu de  type dangereux, mais une multitude de détenus à la dangerosité extrême ?

L’UFAP-UNSa Justice, ELLE,  ne cesse de réclamer depuis près de trente ans la création de structures adaptées pour une meilleure gestion, un meilleur suivi des détenus avec un vrai modus operandi et, in fine, plus de sécurité pour les personnels travaillant dans ce milieu professionnel si particulier.

Aujourd’hui, nous nous trouvons devant un nouvel acte terroriste qui aurait pu coûter la vie à 4 de nos collègues.

Face à cet incident d’une telle gravité, les personnels pénitentiaires  ne peuvent pas rester les bras croisés. Aussi, nous nous devons dans la mesure du possible et, ne serait-ce que par solidarité, d’engager une action à déterminer en interne pour que ce nouveau gouvernement prenne conscience que les pénitentiaires ont le droit à la considération et à l’attention de l’Etat au même titre que leurs homologues en uniforme.

Par conséquent, dès aujourd’hui, toutes les décisions des bureaux locaux relatives à des retards d’appels, à des rassemblements, des blocages ou autres forme d’actions auront l’assentiment de l’Union Régionale UFAP-UNSa Justice.

Nous ne pouvons plus continuer ainsi et attendre patiemment d’être agressé à l’ouverture d’une cellule ou dans un recoin d’une détention !!!!

Le Bureau Régional

UFAP-UNSa Justice de RENNES

Le  12 janvier 2018

 

 

Related posts