DES PERSONNELS SI MÉRITANTS…

Lors de nos visites sur l’établissement de Villenauxe La Grande, nous avons pu constater que l’ensemble des agents se sent abandonné, voir exclu de et parnotre Direction Interrégionale. Ici, le redécoupage a clairement été subi et peu
ou bien mal accompagné…
Il est vrai que le manque de personnels de tous grades est criant, pour ne parler que des personnels en tenue !
Petit état des lieux : Il manque 15 Surveillants, 5 Premiers Surveillants et 3 officiers.
Facteur aggravant, la gestion des ressources humaines laisse clairement à désirer…
En effet, afin de panser le déficit de premiers surveillants, le Directeur a cru bon de mettre en place 4 postes de faisant-fonction supprimant de facto les forces vives pour la base indispensable gérant au quotidien  la détention :LES SURVEILLANTS !
Les surveillants ne ramassant ici que les pots cassés de cette triste mascarade et qui sont donc dans l’obligation de tourner comme des avions … ! Il n’est pas rare pour certains d’enchaîner du 6-1 dans des volantes interminables avant départ en congés.

C’est la préhistoire !!!

La gestion de la détention et son organisation asservissent les personnels aux volontés des usagers contraints du service public (entrée et sortie sans cesse des cours de promenade pour l’exemple…).
Nous avons aussi remarqué ce que les surveillants eux-mêmes pointent du doigt : l’absence de l’encadrement en détention ! Pas ou peu de gradé pour les mouvements de promenades, pour la distribution des repas dans les régimes différenciés…
Bref, même si les ressources sont faibles, on peut certainement mieux les utiliser, d’ailleurs nous les avons sondé et ils ne sont pas contre !
La politique disciplinaire est à cent lieues d’un soutien sans faille à l’égard des personnels, quand les CRI ont la chance de déboucher sur des poursuites !
Les refus de réintégrer pour l’exemple aboutissent très rarement sur une prévention ou sur une analyse précise de l’incident…
Lors de nos entretiens avec la Direction, nous lui avons demandé la création de deux groupes de travail afin de plancher sérieusement et urgemment sur des services plus en adéquation avec le 21ème siècle …Là encore tout reste à faire !
Mais aussi de revoir complètement l’organisation des mouvements et la gestion de la détention.
Nous soulignons au passage que nous avons été entendus pour ce qui est des réunions de synthèse par le Directeur, il est grand temps que les agents puissent lui exprimer leur mal être.
Pour rappel la saisie du CHSCTD devient urgente… ! Qu’en est-il du registre hygiène et sécurité ? Du Document Unique et d’Évaluation des Risques Professionnels ? Des axes de prévention engagés par la Direction, seule responsable de tout son environnement… et des personnes dont elle a la charge… ? Et ça, c’est la Loi !
Malgré ce triste état des lieux, les personnels réalisent un excellent travail !
Pour preuve, la découverte de portable et d’une grosse quantité de stupéfiants ayant eu lieu ce lundi 6 novembre 2017 mettant à coup sûr un coup dur au trafic local !
A ce sujet, l’UFAP Grand Est exige que les agents qui ont participé à cette opération soient récompensés à la hauteur de leur investissement.
Ce serait enfin un début de reconnaissance envers les personnels. Cet établissement de primo affectations en tous genres souffre aussi malheureusement de l’absence de formations et d’encadrement pour toutes ces
jeunes recrues jetées dans la fosse aux lions. Les tuteurs de stage ne peuvent se dégager le temps suffisant aux questionnements et échanges pourtant nécessaires à l’acquisition d’un bon positionnement et d’expérience.
Le formateur, est seul pour organiser et mettre en œuvre avec des moyens dérisoires. (A ce sujet, espérons que l’arrivée d’un deuxième formateur pourra enfin le soulager).
Récemment la directrice Interrégionale a d’ailleurs été sensible à nos remarques et propositions en ce sens.
Quant aux personnels administratifs, ils ne peuvent prétendre à l’avancement, puisqu’ ils ne sont même pas notés… Là aussi, le Directeur s’est engagé à y remédier, il ne lui reste que peu de temps…Il y a urgence !!!
Et une fois encore, le professionnalisme de l’ensemble des personnels est et reste exemplaire. Les derniers événements l’ont plus que prouvé…
Gageons pourtant que le récent mouvement social, ne sera pas le seul, et que l’ensemble des agents, quels que soient leurs couleurs, nous rejoindront pour exprimer leur colère, leur mal-être mais aussi leurs attentes et leurs intentions…
Nous finirons en réitérant tout notre soutien aux 4 collègues blessés et convalescents lors de cette terrible agression…

« Il n’y a point de bonheur sans courage, ni de vertu sans combat »
(Jean Jacques Rousseau)

Le jeudi 10 novembre 2017,
Les secrétaires généraux,
Arnaud GATEAU
Jean-Claude ROUSSY
Davy LUCION
Faouzid KOLLI

Related posts