DISCUSSIONS FIP : Acte 2 – Scène 2 : PLACE À LA TRANSPARENCE !…

Depuis maintenant plusieurs mois, la Direction de l’Administration Pénitentiaire fait face à un conflit social qui ne cesse de se durcir. En effet, l’ensemble de la Filière Insertion Probation reste mobilisé afin que les revendications portées et défendues par l’UFAP UNSa Justice aboutissent.

C’est dans ce contexte que le 27/06/2016, se tenait à la DAP, la troisième réunion relative à la rédaction du futur relevé de conclusions.

Lors de cette rencontre, l’administration a remis sur table une nouvelle version du relevé de conclusions. Une fois de plus, la DAP tente de nous mettre devant le fait accompli !…

Si l’UFAP UNSa Justice s’étonne du raccourcissement considérable de ce relevé et de sa transmission tardive ; il est à noter, que cette nouvelle mouture vient conforter les propositions précédemment exposées par la DAP lors de la réunion technique du 17 juin dernier.

Ainsi, une validation de principe a été énoncée concernant les points suivants :

  • La « catégorie A » pour les CPIP.
  • L’abandon de la pré-affectation.
  • La mise en place d’un régime dérogatoire concernant les A.S.S.

Pour autant, pour l’intersyndicale, certains points restent bloquants. L’administration s’est donc engagée à proposer dans quelques jours un relevé de conclusions finalisé et prenant en compte les futurs arbitrages.

Toutefois, pour la 1ère organisation syndicale du Ministère de La Justice, il est inadmissible que dans le cadre de ces négociations : l’intersyndicale envisage de sacrifier la PSS, afin d’obtenir, pour le corps de direction, un régime statutaire surindiciarisé !

Quel est le message envoyé à l’Administration ?… La PSS n’est donc plus une revendication primordiale ?… L’intersyndicale est prête à tout accepter pour revaloriser l’encadrement ?…

Ce positionnement entraînera de fait, une négociation à la baisse pour les CPIP !…

Soyons bien clairs, à chacun sa stratégie, à chacun ses choix !…

Mais surtout, à chacun ses responsabilités !

L’UFAP UNSa Justice ne souhaite pas transformer cette mobilisation en une lutte des classes, mais bel est bien, en des avancées pour l’ensemble des Personnes d’Insertion et de Probation.

L’UFAP UNSa Justice ne bradera pas l’indemnitaire des uns contre le statutaire des autres !

Dans le même registre, l’intersyndicale a balayé d’un revers de main, une revendication légitimement portée par notre Organisation Syndicale.

En effet, pour ces OS, « il n’y a aucun problème de sécurité dans les SPIP ! Cela relève du fantasme ». Qu’on aille dire cela aux personnels qui interviennent chaque jour dans des locaux inadaptés et face à un public souvent difficile !

L’UFAP UNSa Justice fidèle à ses engagements envers les Personnels qu’elle défend, mettra tout en œuvre pour remettre au cœur de ces négociations, l’enjeu premier : Un vrai statut pour les CPIP !…

En conclusion, pour l’UFAP UNSa Justice, il est plus que temps que des propositions chiffrées et budgétisées soient clairement faites, tant sur le volet statutaire qu’indemnitaire, afin que les personnels puissent enfin se positionner en faveur du « OUI » ou du « NON ».

Paris, le 27 juin 2016.

Pour l’UFAP UNSa Justice,

Le Secrétaire Général

Jean François FORGET

Le Secrétaire National

Fabrice BEGON

Les Représentants de la filière FIP

Dalila FARROUDJ

Jérémy RIVIERE

280616 – Discussions FIP – Acte 2 -Scène 2 – Place à la transparence

 

 

 

Related posts