Drogues et seringues bientôt autorisées en cellule… L’UFAP UNSa Justice obtient du Premier Ministre le retrait de cette disposition inacceptable !…

L’UFAP UNSa Justice entendue !

Hier mercredi 25 janvier, l’UFAP UNSa Justice a été reçue à Matignon afin de faire valoir son mécontentement concernant l’application dans nos prisons de la loi du 26 janvier 2016 relative à la réforme de la Santé pour lutter contre le sida, avec un projet de décret permettant aux détenus toxicomanes de disposer des seringues et de la drogue dure dans leurs cellules afin de se shooter en intraveineuse.

C’est immoral et extrêmement dangereux !…Disposer d’une seringue en cellule, c’est disposer d’une arme à l’encontre des Personnels et une opportunité pour propager certaines maladies contagieuses !…

Pour la 1ère Organisation Syndicale, ce soi-disant moyen de lutter contre le sida se heurte à l’impératif de sécurité des Personnels Pénitentiaires !…

Notre délégation a sans détour, exprimé la désapprobation des Personnels et exigé à minima le retrait du dispositif dérogatoire permettant aux détenus de disposer de seringues et de drogue dure en cellule.

La réponse vient de nous être communiquée par le Gouvernement : l’alinéa faisant état d’un dispositif dérogatoire permettant aux détenus de disposer de seringues et de drogue dure en cellule est retiré du texte.

Par conséquent, les dispositions de cette loi ne pourront être appliquées qu’au sein de l’unité sanitaire, sous encadrement médical !

L’UFAP UNSa Justice prend acte de cette décision de sagesse et de l’intérêt porté à la sécurité des Personnels !

 Paris 11h30, le 26 janvier 2017.

Le Secrétaire Général,

Pour l’UFAP UNSa Justice

Jean-François FORGET.

tract – seringues en cellule retrait de cette disposition

Related posts