Drogues et seringues bientôt autorisées en cellule… Pour l’UFAP UNSa Justice, il en est hors de question !…

Dans le cadre de la loi du 26 janvier 2016 relative à la réforme de la Santé pour lutter contre le sida, un projet de décret permettra aux détenus toxicomanes de se shooter en intraveineuse, allant jusqu’à disposer de seringues dans leur cellule.

Réunis mercredi dernier à la Direction de l’Administration Pénitentiaire pour nous présenter le projet de décret, l’UFAP UNSa Justice a écourté cette réunion en dénonçant cette idée et ce dispositif scandaleux, dangereux et inacceptable pour les Personnels Pénitentiaires.

Pour Marisol TOURAINE et le corps médical, ce projet de décret part d’un constat : « les prisons ne sont pas étanches, les drogues dures y circulent et les toxicomanes, particulièrement nombreux en détention, se shootent avec des produits qu’ils fabriquent eux-mêmes et des seringues de fortune !… »

Votée il y a un an, sans aucune concertation auprès des Organisations Syndicales Pénitentiaires, cette disposition permettra aux détenus toxicomanes de se shooter et de disposer de seringues en cellule !…

Cette soi-disant réforme de modernisation de la Santé suscite la colère légitime des Personnels Pénitentiaires !…

Nos prisons sont surchargées de détenus toxicomanes !… Voilà maintenant, qu’ils vont leur proposer de consommer leur drogue en toute liberté, allant jusqu’à leur permettre d’en disposer en cellule !…

C’est immoral et extrêmement dangereux !…

Pour la 1ère Organisation Syndicale ce soi-disant moyen de lutter contre le sida se heurte à l’impératif de sécurité des Personnels Pénitentiaires !…

Etrangement, concernant les hôpitaux, aucune disposition de ce type n’est prévue, lorsqu’un toxicomane est hospitalisé pour d’autres raisons médicales. La circulation des seringues n’est à aucun moment tolérée et encore moins envisagée !… Bizarrement, là, le Ministère de la Santé veut imposer ce dispositif en prison !…

Les Personnels Pénitentiaires en ont ras-le-bol de voir leur sécurité banalisée !…

L’UFAP UNSa Justice exige du Premier Ministre (que nous avons saisi) que cette disposition de la loi soit abrogée. Une proposition d’amendement est formulée en ce sens !…

Aussi, si nous ne sommes pas entendus avant l’étude de ce décret et son passage à venir au Conseil d’Etat, alors nous prendrons nos responsabilités !… A bon entendeur !

Paris, le 9 janvier 2017

Le Secrétaire Général,

Jean-François FORGET.

100117 – Dans le cadre de la loi du 26 janvier 2016 relative à la réforme de la S….

Related posts