DROIT DE RÉPONSE AU COMMUNIQUÉ LOCAL DES OS DU SPIP 95

Le 30 Mars 2017, l’UFAP UNSa Justice a fait l’objet d’un communiqué local de la part d’une coalition syndicale du S.P.I.P 95 : CGT/SNEPAP-FSU/Solidaires Justice. 

Ce communiqué hargneux et empli d’allusions douteuses, constitue une nouvelle tentative de ces O.S de museler la 1ère O.S de ce Ministère ! Une fois encore, ces dernières passent leur temps à nier notre représentativité, pour mieux masquer leur manque d’ambition et leur immobilisme ! Sans doute s’inquiètent-elles de perdre leurs sièges au sein des différentes instances, et cela au profit d’une O.S défendant réellement l’intérêt des personnels et non un quelconque programme politique…

En tout état de cause, concernant la problématique locale, à savoir le rajout d’un personnel supplémentaire à l’accueil du S.P.I.P, l’UFAP UNSa Justice ne se satisfait pas d’un renfort provenant de la réserve pénitentiaire. C’est bel et bien la création d’un poste en E.T.P dont il aurait dû être question, et non « une mesurette » obtenue en réorganisant le service.

Comment peut-on se gargariser d’avoir obtenu un emploi non pérenne pour un poste si important ?

Pour l’UFAP UNSa Justice, il est temps de remettre les choses au clair:

  • L’UFAP UNSa Justice n’aurait pas initié le dernier mouvement social… : 

Pourtant, le 30/09/2015 la 1ère O.S a bel et bien lancé un appel à tous les personnels pénitentiaires afin de faire entendre leurs voix le 22/10/2015.

Résultat : + de 3000 personnels dans la rue !

Mais une question subsiste. Ce jour là, où étaient donc ces trois Organisations? Sans doute à faire la cour à l’Administration ? Ou peut-être à orchestrer leur scission syndicale pénitentiaire? Sans doute ces dernières s’estiment-elles trop importantes pour rejoindre leurs collègues sur le pavé, afin de défendre l’intérêt collectif.

Vous l’aurez compris, ce n’est donc pas un mais bien DEUX mouvements sociaux que l’UFAP UNSa Justice a initié : Le 22 Octobre 2015 et le 10 Mai 2016 !

  • L’UFAP UNSa Justice, pratiquerait « le tourisme dans les S.P.I.P »… :

Ce que certains qualifient de « tourisme » s’appelle du syndicalisme de proximité, du syndicalisme de terrain ! Mais il est vrai que pour ces OS, voir des représentants aller à la rencontre des personnels doit être une première… A l’UFAP UNSa Justice on ne chauffe pas le siège tout en regardant le train des avancées sociales passer…

  • L’UFAP et donc l’UNSa aurait « validé toutes les régressions sociales et statutaires du quinquennat » :

 Nous répondrons simplement que depuis ces 30 dernières années, l’UFAP UNSa Justice est à l’origine de toutes les avancées indemnitaires et statutaires des personnels pénitentiaires. Ces O.S ont-elles déjà signé ou sont-elles signataires de plusieurs réformes ou gains indemnitaires dans l’histoire pénitentiaire ? Et pour ceux dont c’est le cas, oseront-ils dirent que leur signature aura eu des effets positifs pour les personnels ? (cf réforme de 2010, ou plutôt le cimetière statutaire de 2010, dont seul le SNEPAP-FSU est signataire).

Chez certains, quand il s’agit de sauver sa place, on sait être amnésique et serrer les rangs…

Enfin, pour clore le chapitre, l’UFAP UNSa Justice tient à rappeler que son seul objectif est la défense des personnels et de leurs conditions de travail! La priorité est de porter leur parole face à l’Administration ! Nulle organisation syndicale n’a de primauté en matière de revendications !

L’UFAP UNSa Justice ne cessera pas de porter en haut lieu les problématiques et difficultés rencontrées par les personnels des S.P.I.P.

A Paris, le 02 avril 2017 

L’UFAP UNSa Justice

020417-Droit de réponse

Related posts