ET LA SÉCURITE DANS TOUT ҪA ?

Le Havre, le 6 février 2018

La mobilisation que nous avons vécu dans toute la France il y a maintenant presque deux semaines a laissé des
séquelles au centre pénitentiaire du Havre.

Bien que nous soyons habitués à être des laissés pour compte, ces derniers jours, nous nous posons une question :
Y-A-T-IL TOUJOURS UN CAPITAINE A BORD ?

En effet, depuis le jeudi 1er février 2018, les Alarmes Portatives Individuelles (API) ne fonctionnent plus, mettant en
danger les personnels autant que les différents intervenants. Une demande d’intervention a été établie le vendredi 2
février, seulement à ce jour, on en est toujours au même point.

Le samedi 3 février 2018, la grille de la cour ALAT tombait en panne. La réparation n’a été faite que ce lundi 5 février,
car le partenaire privé a préféré mettre un cadenas plutôt que de réparer pour le week-end. Il est à noter que malgré
cette réparation, la grille ALAT n’est pas à 100% de sa capacité, car réparée avec des pièces usagées.
Madame la directrice, que se passe t-il durant vos fameuses réunions de
« Rapport Mensuel d’Activité »
La sécurité de vos personnels n’est peut-être pas votre priorité, mais pour l’UFAP UNSa Justice du Havre s’en est une.

L’UFAP UNSa Justice n’a eu de cesse de vous demander de faire intégrer cette notion de sécurité aux différents
partenaires privés.
Le cas échéant, s’ils ne comprennent pas le mot sécurité, demandez leurs de recopier 100 fois la définition,
parfois ça aide !
L’UFAP UNSa Justice vous demande de revoir votre copie, afin que la sécurité de vos personnels soit votre priorité.
L’UFAP UNSa Justice sera plus que jamais attentive aux prochaines décisions que vous prendrez vis-à-vis des
personnels et leur sécurité.
L’UFAP UNSa Justice sera toujours aux côtés des personnels pour défendre leurs intérêts.

Pour le bureau local

Related posts