FAUX ESPOIR OU ENFIN REELLE PRISE DE CONSCIENCE

Le 08 août 2016, le Premier Ministre Emmanuel VALLS en déplacement à la maison d’arrêt de Nîmes (prison la plus surpeuplée en métropole) a annoncé « un plan spécifique, concret, précis et financé » du parc pénitentiaire.

L’UFAP UNSa Justice ne portera pas de jugements ni de critiques sur ces annonces certes fracassantes mais nous jugerons sur pièces à la rentrée.

Néanmoins, à maintes reprises les déclarations des hommes politiques de tous bords n’ont malheureusement jamais réglé les difficultés pénitentiaires et ont déçu tant les Organisations Syndicales représentatives que les Personnels.

Gageons que les Pénitentiaires ne vivent pas encore une grande désillusion !!!…

Pour autant, l’UFAP UNSa Justice n’acceptera pas des dispositifs d’accroissement de capacités, véritable pansement sur une jambe de bois. Le Centre Pénitentiaire de Ducos en est la triste réalité.

Depuis près de 25 ans, l’UFAP UNSa Justice revendique un service public pénitentiaire sûr, moderne, rénové et efficace.

l’UFAP UNSa Justice dit banco à «un plan spécifique» et plus particulièrement à un programme immobilier pensé autour de la peine et de la prise en charge des détenus. Le système de la gestion des prisons doit être réformé, repensé ; le profilage de la population pénale s’impose car aujourd’hui les maisons d’arrêt sont le réceptacle d’un mélange détonnant de toutes les catégories de détenus. Une orientation évolutive des détenus s’impose. La création d’établissements spécialisés à effectifs réduits notamment pour les détenus dangereux, terroristes et radicalisés doit voir le jour.

L’UFAP UNSa Justice demande avant tout commencement d’un éventuel plan de nouvelles constructions à ce que les Organisations Syndicales Représentatives soient consultées, entendues, afin d’éviter les erreurs du passé. Les personnels en ont trop soufferts.

Paris, le 9 août 2016

Pour l’UFAP UNSa Justice,

Les secrétaires généraux

Related posts