FOND SARAIL : LA SÉCURITÉ MISE À L’IDEX !…

Jamais, les Personnels du CP Baie-Mahault n’ont exercé leurs missions dans des conditions d’insécurité aussi grandes et aussi alarmantes.

Après les événements dramatiques de l’été (évasion, assassinat, mutinerie, agressions à répétition sur les Personnels) et plus de deux mois après le passage de l’inspection, dont le rapport se fait toujours attendre (nous cacherait-on des choses ?… Chercherait-on à protéger certains cadres de la MOM ?!), l’UFAP UNSa Justice et son Union Régionale de Guadeloupe font l’amer constat que la situation est toujours aussi déplorable !

La sécurité de l’établissement et des Personnels est à l’image du mode de travail imposé par la DAP :

DÉGRADÉE !…

Le DI MOM, son DSD et le DRS sont, quant à eux, à l’image du prestataire :

DÉPASSÉS !…

« Saint Hubert » aurait-il perdu son flair et « Saint Christophe » sa boussole devant l’ampleur de l’urgence ?

Si quelqu’un ne se responsabilise pas rapidement, les Personnels n’auront plus d’autre choix que d’aller brûler un cierge… ; à moins que palettes et pneus ne soient plus adaptés à la situation !

Au lieu de dilapider son budget en voyages pénito-touristiques, la MOM ferait mieux d’affréter un C-130 afin que le CP Baie-Mahault dispose du matériel de sécurité nécessaire à son bon fonctionnement !

L’UFAP UNSa Justice soutient l’action engagée par l’UR de Guadeloupe et exige l’application de ses revendications en date du 21 juillet 2017 !

L’UFAP UNSa Justice n’abandonnera pas les Personnels de Fond Sarail livrés à eux-mêmes !

Paris, le 20 octobre 2017

Pour L’UFAP UNSa Justice

Le Secrétaire Général,

Jean-François FORGET

231017 – Circulaire Fond Sarail

Related posts