Forfait illimité pour les détenus

Après avoir voulu serrer la vis aux Personnels, la DAP offre le portable aux détenus! Bientôt elle voudra nous faire baisser le pantalon !!!…

En effet le mardi 3 février, se tenait une réunion de préparation du Comité Technique de l’Administration Pénitentiaire afin d’échanger sur un point très surprenant au regard des événements tragiques du 7 janvier 2015 qu’a connu notre pays.

Il est vrai que la DAP depuis quelque temps prend des orientations ubuesques et des décisions permettant à la «voyoucratie» de se réinsérer chez les opérateurs de téléphonie mobile.

Au travers des documents, nos décideurs nous informaient du désir de la DAP d’autoriser le téléphone portable pour les détenus affectés en quartier ou en centre de semi-liberté, quartier ou en centre pour peines aménagées.

Les téléphones portables pourront donc être autorisés dans ces détentions.

TROP C’EST TROP !!!

A mille lieues des coursives, la DAP officialise une pratique interdite par la réglementation. Quand un Surveillant ne respecte pas cette réglementation il est sanctionné, quand un directeur enfreint le règlement, la DAP adapte ce règlement.

A quand la tolérance des autres objets ou produits prohibés ???

Loin des problèmes du terrain, exemptés des pressions, des agressions, des violences perpétrées par leurs chérubins, les décideurs surfent sur la libéralisation de nos détentions tout en se moquant des difficultés des Personnels.

Il aurait été pourtant simple, d’adapter dans les centres de semi-liberté ou lieux de détentions, des systèmes moins permissifs et beaucoup plus opérationnels, comme la possibilité pour les détenus, d’être joignables sur d’autres dispositifs (adaptation de SAGI par exemple).

Au lieu de cela, la DAP, fait du grand n’importe quoi, mettant une nouvelle fois les Personnels et nos Concitoyens dans une situation de fragilité extrême.

Après l’article 57 de la loi pénitentiaire interdisant les fouilles systématiques, après l’article 29 ouvrant un espace de représentativité et de dialogue pour les détenus, après l’autorisation de la téléphonie mobile en détention, après plusieurs tentatives de pression ou de baillonnage des représentants des Personnels, la formation des détenus par les formateurs du Personnel, il ne reste plus qu’à la DAP à ordonner la soumission comme l’esclavage des Professionnels Pénitentiaires.

En pleine annonce du plan de sécurisation des établissements pénitentiaires, cela fait désordre et montre à quel point, la DAP se contrefout des Agents et est plus encline à répondre aux demandes de la population pénale.

Pendant ce temps, les Personnels tapinent à coup d’heures supplémentaires non rémunérées.

L’UFAP-UNSa Justice requiert le retrait pur et simple de cette proposition de décret modifiant l’article 27 du règlement intérieur type des établissements pénitentiaires.

L’UFAP-UNSa Justice ne saurait tolérer plus longtemps la mise à mal de nos métiers et exige de nos responsables le respect qu’ils doivent avoir envers leurs Personnels et leurs représentants.

Pour l’UFAP-UNSa Justice

Les Secrétaires Généraux,

150204 – Forfait illimité pour les détenus

Related posts