« Il ne suffit pas de se mettre une plume dans le cul pour ressembler à un coq !»

Après avoir reproché à l’UFAP UNSa Justice d’intervenir pour les élèves de la 191ème promotion et les conditions d’accueil de l’ENAP, comme si l’école leur appartenait, voilà que ces Pinocchio, adeptes de la démagogie, communiquent sur le TA de Brigadier. Maintenant, c’est au taux de pro-pro, qui permettra de passer  près de 2500 brigadiers sur les trois prochaines années, de faire l’objet d’un tirage de couverture !

Ces soi-disant syndicalistes, dans leurs précédentes communications, vociféraient avec assurance que la réforme de l’UFAP UNSa Justice trouvait ses limites et qu’il ne resterait que des miettes sur le nombre de promotions des prochaines années.

Aujourd’hui, les mêmes  communiquent, la queue entre les jambes, en indiquant sans scrupule, être intervenus pour augmenter le taux de promotions ! Petit rappel, notre Organisation Syndicale avait déjà informé les Personnels depuis longtemps, le 30 octobre 2017 : « le nombre de promotion 2018 au titre des UV est fixé à 798 et à 99 pour le titre du 1/9ème. C’est de nouveau près de 900 promotions au titre de l’année 2018 et autant pour les années suivantes. »

N’êtes-vous pas honteux ?

Tous les ans, c’est la même rengaine ! Il n’y aura rien et, bizarrement, tous les ans, c’est près d’un millier de promotions permettant à des surveillants du 7eme échelon d’être promus brigadier, reléguant au passage la réforme de fusion des grades qu’ils revendiquent (celle qu’ils dénigraient, d’ailleurs, il y a quelques années…).

Que cela est compliqué de vendre une reforme moins dynamique !

FO propose de passer les Agents au grade de brigadier sur une durée de carrière de plus de 20 ans alors que les Surveillants, depuis la réforme de 2013, sont promus en l’espace de 13 ans et 6 mois. Ils vous diront encore et toujours que l’année prochaine, année des élections, il n’y aura plus rien et, comme par enchantement, ils interviendront pour obtenir. C’est tellement facile et malhonnête ! Ils nous font le coup tous les ans ! Les Personnels apprécieront leur démagogie…

Ces pseudos syndicalistes n’hésitent pas d’ailleurs à calquer leur projet de réforme de grille fusionnée sur la grille PPCR qu’ils ont également dénigré, tout réclamant son application pour les DSP ! La technique n’est pas compliquée : reprendre le combat gagné par l’UFAP Unsa Justice et s’attribuer des indices sommitaux alors que, quelques années auparavant, leurs propres revendications étaient bien inférieures aux indices glanés par la seule UFAP Unsa Justice.

Dans le même temps, la démagogie ne tue personne…l’immortalité guette donc certains !

Par contre, elle trompe de façon malhonnête les Personnels. C’est INACCEPTABLE ! Vous ne vous grandissez pas et sciez la branche sur laquelle vos syndiqué(e)s vous ont assis !

On peut comprendre leur embarras  sur le sujet  car, plutôt que d’informer les Personnels de leur action pour obtenir ce que l’UFAP UNSa Justice annonçait il y a plus d’un mois, ils s’évertuent à démolir la réforme à quatre grades  qu’ils défendaient encore il y a quelques années. Le but de la manœuvre : rétropédaler une nouvelle fois et s’attribuer le travail de l’UFAP Unsa Justice.

Rappel pour les amnésiques sélectifs : la réforme statutaire d’avril 2006, signée par l’UFAP UNSa Justice et le syndicat patronal FO, avait dynamisé le déroulement de carrière par la création des 4 grades au lieu de 2. Les limites de cette dynamique ayant été atteintes, la 1ère Organisation Syndicale, pesant de tout son poids, signait SEULE un nouveau protocole le 14 mai 2013.

Extraits : « Aujourd’hui, plus de 8000 surveillants sont titulaires des unités de valeurs… Compte tenu du taux de promotion aujourd’hui appliqué (1%), seule une centaine d’agents sont promus chaque année. » « L’objectif est de réduire ainsi de manière significative le nombre de détenteurs d’unités de valeur en attente d’une promotion au grade de brigadier »

Voilà ce que le syndicat pro direction a refusé de signer : un protocole permettant aux collègues d’accéder au grade supérieur ! Quels syndicalistes refuseraient la promotion de collègues, hormis ceux qui sont à la solde du patron !

A l’ouvrage, messieurs : pour récolter, il faut d’abord semer !

Dernier exemple en date, celui du conseil de discipline où, non content de la décision qui sanctionne un Personnel, vous refusez de voter, considérant que la sanction n’est pas assez forte… vous réclamez la révocation du Surveillant et bafouez les règles d’éthique en diffusant une lettre ouverte, truffée de mensonges, que vous adressez au Président de la République. Vous avez exposé à tous la situation familiale de ce Personnel.

Honte à vous, une organisation syndicale est là pour défendre les Personnels, pas pour les trahir et les poignarder dans le dos !

Gardez votre énergie pour affronter l’administration au lieu de l’utiliser pour dénigrer ou plagier LA 1ère Organisation Syndicale !

Il est vrai que les journées doivent être longues à Draveil… N’avez-vous pas été mandatés pour mettre en œuvre une plateforme revendicative ? Peut-être n’avez-vous rien à revendiquer d’ailleurs… C’est tellement plus simple de regarder la poutre dans l’œil de l’UFAP que de voir le poil dans votre main !

Quand un même syndicat représente les Personnels et les DSP, il ne peut pas à la fois partager la table des maîtres et s’opposer à eux ! Taxer l’UFAP UNSa Justice de syndicat patronal pour cacher vos propres travers est plus facile que de balayer devant votre porte : vous partagez la même chaise en CTAP, votez pour l’abrogation des fouilles et validez une prime pouvant aller jusqu’à 88 000 euros pour les directeurs ! Et que dire de la perte de la 8ème semaine de congés et des 33 heures hebdomadaires en échange d’un petit point de PSS.

Être secrétaire général d’une organisation syndicale, ça ne s’improvise pas…. Ça se pense, ça se vit…  et pas seulement le matin en se rasant !

L’engagement syndical n’est pas une course de vitesse mais un marathon…Continuez de la sorte, les Personnels ne sont pas dupes ! Tapez donc sur notre Organisation Syndicale, elle a le cuir dur !

Au pire, ça nous en touche une sans bouger l’autre… au mieux, ça nous fait de la pub !

UFAP UNSa Justice, 100% AUTONOME, 100 % PÉNITENTIAIRE !

Paris, le 12 décembre 2017

Pour l’UFAP UNSa Justice,

Le Secrétaire Général,

Jean-François FORGET

circulaire TA Brigadiers

Related posts