INCIDENTS EN CASCADE -Nantes CP

UFAP-UNSa Justice QCD NANTES

 INCIDENTS EN CASCADE

Hier, mercredi 7 décembre, le Centre de Détention de Nantes a été le théâtre d’une série d’incidents.

Un premier collègue a été victime de la  chute d’une partie d’un faux plafond sur la tête, lui occasionnant une plaie au cuir chevelu et nécessitant qu’il se rende au CHU pour la pose de points de suture.

Cet incident était  prévisible, car les faux plafonds sont anciens et tiennent on ne sait trop comment.

L’UFAP-UNSa Justice demande donc l’ouverture d’un poste d’assistant de prévention à plein temps ( 3 sites à s’occuper), en remplacement du précédent qui est parti à la retraite, afin qu’un réel suivi du DUERP soit réalisé, car il ne suffit pas de noter des points de dangerosité sur ce document et qu’aucune action de restauration ne soit engagée à suivre. Le CHSCTS et CHSCTD ont été saisi par l’UFAP-UNSa Justice sur cette problématique. Aussi, la responsabilité de ce remplacement sans délai incombe à la fois à la direction locale  et à la Direction Interrégionale.

Le second incident est tout aussi important car, un  détenu manifestement très remonté contre l’institution pénitentiaire, suite à plusieurs incidents dont il est principal responsable, a détruit une première cellule du QD et s’en est pris physiquement  aux collègues du quartier disciplinaire qui ont été également victimes, d’insultes et de nombreux crachats. Lors de cette  intervention, plusieurs agents ont été « touchés » dont un plus sévèrement.

Force est de constater que depuis un certain temps maintenant, le Centre de Détention de Nantes reçoit de plus en plus de détenus qui n’ont pas le profil CD. En continuant d’y affecter cette catégorie de détenus, la Direction Interrégionale contribue au pourrissement d’un établissement qui a vocation à la réinsertion au regard de sa structure et de la diversité des formations et du travail pénal proposés.

L’UFAP-UNSa Justice demande par conséquent qu’une attention particulière soit portée par la Direction Interrégionale sur ces points. Les personnels comprennent bien qu’il faille se partager « la misère », pour autant, affecter plus que de raison des détenus aux profils inadaptés n’est pas de nature à faire un travail de qualité et tend à pourrir l’ensemble d’une détention.

Est-il utile de le répéter, l’UFAP-UNSa Justice exige le transfert de cet énergumène qui n’a plus sa place au sein de la structure CD Nantes.

L’UFAP-UNSa Justice souhaite un prompt rétablissement aux collègues blessés dans ces incidents.

Le Secrétaire Local

Le 8 décembre 2016

Related posts