Indifférence flagrante – Tract UFAP Unsa Justice MA Rouen

Le mardi 15 Août 2017 , le premier surveillant a demandé comme tout les ans une minute de silence à la mémoire de notre collègue Francis CARON décédé il y a 25 ans en effectuant son travail.

Les surveillants de ROUEN ne sachent que trop bien l’indifférence flagrante dont fait preuve notre direction chaque jour , mais maintenant cette même direction a décidé cette année encore d’ajouter  un peu plus de mépris en refusant de rendre hommage officiellement à  notre collègue décédé en service !!

Ce geste  intolérable , prouve encore une fois qu’à vos yeux nous ne sommes que des porte clés ou des numéros de jetons.

Monsieur le Directeur (qui est maintenant sur la DISP Toulouse), les caisses de la Maison d’arrêt sont-elles à ce point dans le rouge pour ne pas pouvoir acheter une gerbe ? L’administration pénitentiaire serait-elle fichée banque de France ?

Ou alors est ce vous qui refusez de prendre 15 minutes de votre temps pour en commander une et la déposer comme cela à été fait chaque année depuis ce terrible drame ?

Sachez que l’UFAP-UNSa Justice va acheter une gerbe sur ses propres deniers car la mémoire d’un collègue tué dans l’exercice de ses fonctions vaut bien plus que quelques euros et que l’état d’âme d’un petit patron incapable d’honorer la mémoire d’un vrai professionnel.

Alors OUI !! Les surveillants de la maison d’arrêt de ROUEN déposeront une gerbe ,car eux n’oublieront jamais leur collègue…

Ils ne peuvent pas oublier que chaque jour ils prennent des risques pour servir la France , et que cela n’est pas près de s’arranger au vu du laxisme grandissant de la direction de la Maison d’arrêt de ROUEN .

 

Le bureau local

Le 19 août 2017

 

 

Related posts