Joux-la-Ville : quand l’administration tente d’acheter la paix sociale aux détenus !

UNION REGIONALE

U.F.A.P

de la D.I.S.P de DIJON

Dijon, le 19 Juin 2017

 

Joux-la-Ville : quand l’administration tente d’acheter

la paix sociale aux détenus !

Tout a commencé samedi lors d’une intervention des Personnels féminins sur la cour de promenade du quartier femmes pour mettre fin à une rixe.

Les conséquences de cet acte professionnel et courageux sont notables, étant donné qu’une de nos Collègue a eu le poignet fracturé, quant à la seconde, elle s’en tirera avec des contusions aux vertèbres cervicales.

Notons qu’en amont de cette intervention, nos Camarades travaillant dans ce secteur ont alerté à plusieurs reprises leur hiérarchie quant à la gestion difficile de certaines détenues, sans que leurs observations ne soient prises en considération.

De plus, nos Camarades et Collègues n’ont eu de cesse d’alerter également sur l’absence de Personnel à la  Surveillance promenade, mais chacun sait qu’à Joux-la-Ville la gestion des heures prime largement sur la sécurité des Fonctionnaires ainsi que sur celle de la structure.

En deuxième acte, c’est par une décision des plus curieuses, que le Directeur de cet établissement, s’est distingué de la plus mauvaise manière au regard des conséquences que celle-ci aura dans la gestion future d’un détenu  manifestement protégé.

Ainsi, l’individu placé au quartier disciplinaire pour tentative d’agression sur les Personnels est depuis le début de la semaine dernière géré avec les mesures strictes qui s’imposent, inhérentes à sa dangerosité.

Malgré son « palmarès » pénitentiaire, ce dernier n’a pas manqué de pousser le bouchon en demandant à « son  directeur » de lui accorder un double parloir durant le week-end. Finalement cette demande n’était pas exagérée  étant donné qu’en toute sympathie, cette prolongation lui a été accordée en dépit du bon sens professionnel .

Chacun sait ce que ce mode de gestion à la « papa » peut avoir comme effet sur ce genre de détenu non méritant d’une telle mesure, qui doit être accordée en cas de bon comportement et non à l’inverse.

Cette décision inique représente aussi un désaveu vis à vis des Personnels Pénitentiaires malmenés par ce type d’énergumène.

L’histoire de cet établissement prouve à qui en douterait encore, que cette gestion paternaliste conduit au marasme qui a déjà bien assez terni l’image de cette structure malgré le professionnalisme des Personnels, victimes trop  souvent des attitudes niaises de leurs responsables.

L’union Régionale UFAP apporte son indéfectible soutien aux Personnels de cet établissement, souhaite un prompt rétablissement à nos Collègues blessées, et assure ici que nous ne laisserons pas cette structure retrouver les pages noires de son histoire.

L’Union Régionale UFAP souhaite également au travers de ce communiqué attirer l’attention du Directeur Interrégional sur le fonctionnement de cet Etablissement afin que de telles situations soient évitées.

Pour l’Union Régionale UFAP de Dijon

Les Secrétaires Généraux,

Thierry CORDELETTE – Angui ANASSE

Bastien DELAGNEAU – Laurent BOITRAND

  U.R UFAP  –  72 rue d’Auxonne  – 21 033 DIJON Cedex  – Tél : 03.80.63.85.78  –  Fax : 03.80.65.24.86 –  Port : 06.11.30.68.66

 

Related posts