LA LISTE DES PRÉTEXTES S’ALLONGE…

Les prises d’otages de Personnels et les mutineries s’additionnent dans nos établissements ! 

Ce mercredi 14 juin 2017, l’Administration Pénitentiaire a une nouvelle fois défrayé la chronique.

16h30, Centre de Détention de Villenauxe-la-Grande dans l’Aube : Un détenu condamné à 10 ans de réclusion criminelle et libérable en septembre 2017 prend en otage un surveillant, sous la menace d’une arme artisanale, pendant près de 5 heures, au prétexte soudain qu’il n’a pas obtenu de RPS, qui l’auraient fait sortir plus tôt !

Les ERIS de Strasbourg et de Paris, renforcées par le GIGN se sont rendues sur place. Le dénouement de cet énième acte de violence a eu lieu aux environs de 21h00.

Et que l’on arrête de lire ou entendre notre administration ou les médias déclarer que la victime est saine et sauve ! Il reste toujours une trace du traumatisme subi !

L’UFAP UNSa Justice apporte tout son soutien à notre Collègue et exige le transfert immédiat du détenu à l’issue de sanctions disciplinaires et pénales exemplaires.

 17h00, Maison d’Arrêt d’Osny, Val d’Oise : 150 détenus refusent de réintégrer à l’issue de la promenade, au bâtiment B. Pendant ce temps une centaine d’entre eux proteste sur la cour de promenade et cinquante autres pénètrent dans le bâtiment et saccagent le bureau de l’Officier ainsi que des caméras. Tout cela sous le regard de l’Agent en poste au PIC, qui sera finalement exfiltré par les ERIS de Paris et de Lille, arrivées en renfort des Forces de l’ordre.

Le prétexte avancé ?… La gestion des cantines par le partenaire privé !

La mutinerie maîtrisée, les Personnels en place ont pu récupérer ce qui avait été dérobé lors du saccage du bureau de l’Officier, placer au quartier disciplinaire les détenus ayant assiégé le PIC, et procéder, à la demande de l’UFAP UNSa Justice, à plusieurs transferts de Mesure d’Ordre et de Sécurité (MOS) de certains mutins

Face à la récurrence des incidents, l’UFAP UNSa Justice exige une reprise en main URGENTE de l’établissement et que le prestataire privé réponde au cahier des charges qui lui est assigné ! 

Par ailleurs, l’UFAP UNSa Justice réitère s’il en était besoin sa demande d’une Loi de programmation concernant les constructions de places de prisons indissociables d’une réflexion sur le profilage des détenus et la création d’établissements spécialisés à taille humaine.

Enfin, l’UFAP UNSa Justice s’interroge sur l’avancée des travaux engagés pour la refonte des régimes de détention.

Entre prises d’otages, mutineries et agressions quotidiennes, l’Administration Pénitentiaire ne jette-t-elle pas le bébé avec l’eau du bain ? Il est grand temps d’inverser les choses et d’engager une réelle politique ambitieuse pour ne pas être l’administration qui n’avance pas. Être bons c’est tirer vers le haut ! 

L’UFAP UNSa Justice tient à saluer la mobilisation et le professionnalisme de l’ensemble des Personnels impacté par ces évènements.

Paris, 15 juin 2017

Pour l’UFAP UNSa Justice

Les Secrétaires Généraux

150617 – La liste des pretextes s’allonge….

Related posts