La température monte !!!!

Plus un mois ne passe désormais sans que l’on ait à recenser un nombre croissant d’incidents sur notre établissement.

Plus un mois ne passe sans que le bureau local ufap n’interpelle nos responsables sur l’état de notre détention gangrenée par un nombre grandissant de perturbateurs.

Plus un mois ne passe sans que l’on s’inquiète de ce que sera le prochain palier franchi par notre population pénale.

Ce Week-end du 27 et 28 mai dernier, c’est une accumulation d’événements aussi inquiétants les uns que les autres qu’a eu à gérer le personnel en service. Une nouvelle preuve de la légitimité des inquiétudes répétées par le bureau local ufap.

Tout a commencé SAMEDI en début de service de soir lorsqu’un détenu, qui, après avoir cassé à coups de poing la vitre de la fenêtre de sa cellule, a été extrait vers le pôle de santé du Villeneuvois. Cependant, nos collègues en charge de l’extraction, avec les pompiers, ont eu la mauvaise surprise d’être attendu à l’hôpital par un comité d’accueil composé des proches de l’extrait. Ceux-ci ont même réussi à rejoindre au sein de l’hôpital nos collègues et le détenu jusque dans la chambre carcérale. Il aura fallu l’intervention des forces de police pour éviter que tout dégénère et ainsi préserver l’intégrité physique de nos agents en dehors de nos murs. Cette situation ne peut être que le résultat d’une démarche réfléchie de notre pensionnaire. Quelles étaient ses intentions? Pour cela, le bureau local ufap EXIGE le transfert de cet individu !!!!
Pendant ce temps là, le personnel présent à l’intérieur des murs n’avait pas à gérer une situation beaucoup plus seine. C’est ensuite une pluie de projections échouées dans le chemin de ronde coté bâtiment A qui a du être récupérée par le gradé de roulement. Enfin, lors du mouvement de retour du 2e tour Parloirs, il a fallu tout le professionnalisme du personnel pour mettre fin à un règlement de compte entre 2 détenus devant le bâtiment B. Le bureau local ufap ne compte plus le nombre d’incidents envers le personnel et envers les autres détenus dont est à l’origine l’un des 2 protagonistes. Il n’a rien a faire dans notre CD !!!!

La journée de DIMANCHE n’a pas été sans reste, à nouveau sur le service de soir, des faits d’une violence exceptionnelle se sont produits en cour de promenade du Bâtiment A. A l’image des Maisons d’Arrêt parisiennes, un regroupement de détenus, décidé à en découdre, a passé à tabac un de leur codétenu. Ce dernier, qui tentait de faire face dans un 1er temps, a fini par lâcher prise et alors qu’il commençait à s’écrouler les coups pleuvaient de plus belle. Il ne doit son salut qu’à l’arrivée de nos collègues en poste sur le bâtiment. Héroïquement, ils ont pénétré dans la cour de promenade pour s’introduire au milieu de la rixe et pendant qu’un des agents exfiltrait le détenu blessé, l’autre tentait de repousser les assaillants pas du tout gêné par la présence du personnel , continuant leurs actes. Que se serait-il passé s’il y avait eu à aller chercher le corps inanimé d’un détenu en pleine cour de promenade ?? Par leur courage, nos collègues ont évité bien des désagréments à nos responsables de tous niveaux. Pour tout cela, le bureau local demande qu’ils soient félicités !!! Concernant l’ensemble des auteurs de ce tabassage, le bureau local regrette la présence d’un détenu au dossier disciplinaire trop chargé qui devait pourtant être au Quartier Disciplinaire pendant le week-end mais sortit prématurément. Et pour qui,,il avait été mis en place une surveillance particulière toutes les demies-heures en raison de sa vulnérabilité et d’un risque suicidaire. Du foutage de gueule !!! Le bureau local ufap EXIGE le transfert des fauteurs de troubles de ce dimanche !!

Le bureau local félicite dans sa totalité l’ensemble des agents en service pendant lesquels se sont déroulés tout ces événements. Craindre pour son intégrité physique, faire face à la violence, se mettre en danger pour la vie des autres, c’est ça passer un week-end de MERDE !!!

Fait à Eysses le 31 05 2017

Pour le bureau local ufap :
Le secrétaire Vincent LEBRUN.
Le délégué Grégory MARIAN

Related posts