Le CD d’Argentan serait-il un magasin de jardinage ?

Pour le Bureau Local UFAP Unsa Justice, quelle ne fut notre stupéfaction de découvrir que les ateliers du CD d’Argentan peuvent se comparer à un magasin de vente d’outils de jardinage.

Oui des centaines bêches, fourches à 4 dents, râteaux, manches de pioche sont manipulés par les détenus.

Que pourrait-il se passer si un mouvement de détenus se déclarent ?

Il y a quelques jours dans les médias, un terroriste n’a-t-il pas appelé à tuer des surveillants.

Le Bureau Local UFAP Unsa Justice peut comprendre l’obligation de trouver du travail aux détenus, oui mais pas à n’importe quel prix…

Il y a des contrats qui ne doivent pas être autorisés, sinon pourquoi demain n’autorisions pas le montage d’armes à feu…

Mr le Directeur, le Bureau Local UFAP Unsa Justice, vous demande de faire arrêter ce contrat, êtes-vous prêt à assumer qu’un collègue reçoive un coup de fourche ou de manche de pioche ?

Le Bureau Local UFAP Unsa Justice espère que les prospecteurs de contrat reprennent leur esprit.

Doit-il y avoir un blessé très grave ?

Pour faire du profit, jusqu’où doit-on aller, là est la question.

le 24 Juin 2016                      

Le Bureau Local  ufap unsa justice d’Argentan

Related posts