Les Agents sont en souffrance – PREJ

UR UFAP-UNSa de RENNES

Les Agents sont en souffrance,

L’ARPEJ a la pression,

Le DI n’a pas les moyens humains de ses ambitions,

La DAP doit prendre ces éléments en compte,

Le MINISTRE ses responsabilités !

Puisque nous avons déjà beaucoup écrit auparavant sur les difficultés des PREJ, l’UFAP-UNSa Justice va faire concis mais précis !

Les personnels des PREJ sur la DI de RENNES sont en nombre insuffisant pour assurer l’ensemble des missions qui leurs sont confiées. Bien que 40 % des missions ne soient pas réalisées par manque de ressources humaines, il n’en demeure pas moins que nos collègues travaillent sans relâche, allant jusqu’au seuil de l’épuisement.

Dernièrement encore, l’ARPEJ demandait à un équipage de retour de mission à 5h1/2 le matin de repartir à 7h00 sur une autre mission. Et cette aberration n’est pas un cas isolé sur notre DI.

Cette situation ne peut plus perdurer ainsi sans quoi l’administration pénitentiaire va rapidement être endeuillée…Et elle sera responsable et coupable d’un drame !

Sans même parler des textes qui régissent le temps de travail et de repos pour 11h00 de coupure entre deux services et qui, en l’état, sont bafoués et piétinés. L’être humain a besoin d’un minimum de repos pour se ressourcer. Déjà que l’espérance de vie d’un Surveillant Pénitentiaire n’est que de 64 ans, alors avec ce rythme effréné dans les PREJ, atteindront-ils seulement l’âge de la retraite ?

Monsieur le Directeur de l’administration pénitentiaire, prenez conscience que les fonctionnaires des PREJ sont à bout de souffle, et qu’ils ne peuvent encore continuer à fonctionner de la sorte ! Osez-vous engager et débattre de ce dossier avec le Ministre qui doit prendre ses responsabilités !

Donnez leurs les moyens humains pour fonctionner sereinement ou revoyez dans sa globalité le mode de fonctionnement ; Mais en tout état de cause, ne les laissez pas « crever » au fond de leur berlingot!!!Avec un tel rythme de travail, vous-mêmes, seriez les premiers à « démissionner » ! Réagissez maintenant !!!

Le Bureau régional UFAP-UNSa Justice Le 27 mars 2017

Related posts