Livraison de colis interceptée à Ecrouves…

Lundi après-midi, à l’aide d’un miroir télescopique, il a été découvert au moment du contrôle dans le sas véhicule, un colis dissimulé sous l’essieu d’un camion.

Une opération se met alors en place afin de savoir qui en est le commanditaire.

 L’attente ne sera pas bien longue pour réaliser le flagrant-délit.

En effet, à peine le camion arrivé sur la zone CA, un détenu en formation plomberie/zinguerie profite d’une pause pour tenter de récupérer son colis.

Les deux agents du CA tentent de l’interpeller et se voient obligés de faire usage de la force strictement nécessaire.

Le détenu refusant d’obtempérer, envoie valser violemment nos deux camarades au sol.

Il faudra l’intervention d’un troisième collègue venu en renfort pour permettre son immobilisation au sol.

Il sera ensuite bien naturellement menotté et placé en prévention au QD.

L’union régionale UFAP souhaite un prompt rétablissement à nos deux camarades blessés lors de l’intervention.

Il aurait certainement été  judicieux de prévoir une équipe plus conséquente afin de garantir l’intégrité physique des agents lors de cette opération…

L’union régionale UFAP félicite l’ensemble des Personnels pour la réactivité, le sang-froid et le professionnalisme dont ils ont fait preuve dans la gestion de cette opération. 

A ce titre, nous exigeons que l’administration attribue des récompenses aux agents concernés.

L’union régionale UFAP exige que des sanctions pénales et disciplinaires exemplaires soient prononcées à l’encontre de ce détenu.

Un message fort doit être envoyé à la population pénale, il n’est pas tolérable d’essayer de faire entrer des objets interdits au sein de nos détentions !!! Aujourd’hui c’est de l’alcool, des téléphones… et demain peut-être une arme …

 Le mercredi 25 octobre 2017,

Pour l’union régionale,

Les secrétaires Généraux,

Related posts