MANIFESTE

Depuis quelques semaines, l’administration pénitentiaire, guidée par la chancellerie, ne cesse de nous resservir son intention de respecter la force du dialogue social en nous demandant de leur laisser un certain délai pour convenir d’une présentation de leur intention nous concernant, s’agissant de la réforme de la chaîne de commandement.

Sauf qu’à ce jour, bien que les priorités du Président de la République soient, avant l’échéance présidentielle, de protéger les fonctionnaires, leur statut comme leur pouvoir d’achat, nos responsables aux manettes du ministère de la justice n’ont pas l’air d’avoir entendu le message et restent dans l’inertie absolue. Ne laissant rien présager dans les semaines qui viennent, nous devons nous ranger vers notre droit à l’expression syndicale. C’est pourquoi nous donnons par ce manifeste un ultimatum !…

Les Personnels contribuent à la continuité du service public pénitentiaire.

Ils attendent de leur institution un soutien indéfectible !…

Depuis 2012, date des premières réunions de concertation concernant la construction de la réforme statutaire des Personnels de Surveillance, plusieurs journées se sont succédées jusqu’en février 2016, sans avancées concrètes.

Ensuite, du fait des parutions de documents de travail confidentiels, visant ce sujet ô combien important et de gesticulations de certains prédisant depuis 2013 qu’il n’y aurait rien, nos chances de discussions se sont faites de plus en plus rares et depuis, plusieurs mois se sont écoulées dans l’inertie !…

L’UFAP UNSa Justice reste néanmoins résolument déterminée à faire aboutir cette réforme !… C’est aussi pourquoi, après avoir eu un échange dernièrement avec le Garde de Sceaux sur ces sujets, nous avons rencontré le cabinet de la Ministre de la Fonction Publique avec la volonté ferme et déterminée de faire avancer le dossier PPCR qui bloque l’entrée en matière de nos discussions pour les Officiers et les Personnels Techniques.

Comme toujours, la 1ère Organisation Syndicale prend ses responsabilités, sans contour ni démagogie, avec la ferme intention d’aboutir à une proposition concrète que nous jugerons avec les Personnels !…

Si aucune concertation n’a lieu avec notre Organisation Syndicale d’ici la fin du mois de février, alors il faudra engager un véritable bras de fer avec nos dirigeants !

L’UFAP UNSa Justice rappelle que les Agents vivent l’indifférence de leurs patrons gestionnaires, qu’ils sont laissés pour compte et ne peuvent vraiment rien attendre d’eux !… L’administration constamment dans la provocation faite à l’égard des Agents et leur famille, poussera-t-elle le vice en provoquant la riposte les personnels ?!…

L’UFAP-UNSa Justice, une Présence Quotidienne….

Paris, le 15 février 2017

Pour l’UFAP UNSa Justice

Le Secrétaire Général

Jean-François FORGET

160217 – MANIFESTE

Related posts