MUTINERIE À AITON !!!

Une mutinerie a éclaté dimanche 16 octobre 2016 vers 15h40 au Centre de détention du Centre Pénitentiaire d’Aiton. Une quarantaine de détenus se sont retranchés sur leur unité de vie et ont détruit une cinquantaine de cellules.

Ils ont également brisé des tables, des chaises, des néons, des vitres sans oublier de provoquer plusieurs incendies.

Cinq surveillants étaient de service sur le centre de détention pour gérer environ 200 détenus. Un agent s’est réfugié dans son bureau en attendant l’arrivée de collègues équipés de tenues d’intervention puis, ils n’ont eu d’autre choix que d’évacuer précipitamment l’étage pour se mettre à l’abri.

Une cellule de crise a immédiatement été mise en place pour gérer au mieux la situation ainsi qu’un poste médical avancé au niveau de la RUE, pour prendre en charge d’éventuels blessés, notamment personnels et détenus intoxiqués par les fumées des incendies.

Une soixantaine de sapeurs-pompiers ont été appelés et sont très rapidement entrés en action. Ils se sont positionnés à l’intérieur comme à l’extérieur.

De très nombreux gendarmes (appuyé par le PSIG)  ont également été mobilisés pour sécuriser le périmètre de l’établissement et bloquer tous les accès du Centre Pénitentiaire.

En fin d’après-midi, les ERIS (équipe régionale d’intervention et de sécurité) de Lyon sont intervenues à l’établissement et ont été renforcées par celles de Dijon et de Marseille, soit environ 80 agents mobilisés pour rétablir et maintenir l’ordre.

Vers 21h00 la situation semblait sous contrôle. Le Procureur d’Albertville ainsi que le Sous-préfet de Chambéry et la Directrice Interrégionale de la DISP de Lyon se sont également rendus sur place afin de se rendre compte de l’ampleur des dégâts.

Près de 200 personnels auront été mobilisés pour cette après midi au scénario catastrophe.                                                                                                                   Une section complètement saccagée va nécessiter d’importants travaux pour sa remise en service ainsi qu’une autre section qui a partiellement été détruite.

Cette nuit, une opération de transferts disciplinaires a été organisée à destination de différents établissements pénitentiaires. D’autres transferts vont également être mis en œuvre dans les journées à venir en raison notamment des lieux de vie détruits.

L’UFAP UNSa Justice déplore une nouvelle fois une situation désastreuse que notre organisation syndicale avait pourtant prédite à plusieurs reprises ces dernières semaines. Pas plus tard que le 16 septembre dernier, les agents avaient refusé de prendre leur service pour alerter les autorités du climat tendu qui régnait dans la section où la mutinerie a démarré.

L »UFAP UNSa Justice  avait également demandé la mise à l’isolement des détenus fichés S, une revendication partiellement satisfaite puisque l’un d’eux avait été placé à l’isolement, quant au second, étant identifié comme l’un des mutins d’hier, il a immédiatement été transféré…

L’’UFAP UNSa Justice félicite l’ensemble des fonctionnaires du Centre Pénitentiaire d’Aiton et les ERIS pour leur très grand professionnalisme et leur extrême sang-froid face à cette situation délicate.

L’’UFAP UNSa Justice  remercie l’ensemble des sapeurs-pompiers ainsi que les gendarmes mobilisés à cette occasion sans oublier les personnels SODEXO également mobilisés pour gérer les nombreux problèmes liés à la maintenance.

L’’UFAP UNSa Justice  exige des récompenses pour TOUS les agents présents qui ont eu à faire face à ce déplorable événement.

Aiton, le 17 octobre 2016

Pour le bureau UFAP UNSa Justice

tract-mutinerie-cp-aiton-du-16-octobre-2016

Related posts